LE CHAMPAGNE, (1)petit historique et cépages

En cette période de l’année, le champagne est l’une des principales vedettes de la fête. Noël, Jour de l’An, anniversaire, baptêmes, fêtes diverses, célébrations, la bouteille de champagne est présente sur toutes les tables. « Le champagne est véritablement le vin des rois, le vin de la fête ! Il fait littéralement partie de toutes les célébrations » Il a la particularité d’éveiller les sens par sa vivacité, de stimuler la salivation, d’exciter les neurones.

CHAMPAGNE HISTOIRE (simplifiée) :

Le Champagne doit beaucoup à différents personnages historiques :

–          Saint Rémi baptisa Clovis près d’Epernay en 496.

–          De 898 à 1825 les Rois de France bénéficièrent de leur couronnement  en terres  Champenoises, pourtant ce n’est que fin 17è siècle que se développe l’effervescence à l’abri d’une bouteille. Le Champagne était déjà connu en Angleterre, qui se chargeait déjà d’en faire la mise en bouteille pour une meilleure conservation chez eux.

Conservation fugace, car dès le printemps qui suivait la récolte, la majorité des vins repartaient en fermentation avec les risques d’explosion.

Dom Pérignon Statue

Classe d’apprentis Sommeliers ravie de poser devant le Bénédictin, après une superbe dégustation, menée par le Président des Sommeliers de Champagne, Yves Chapier, dans les Salons Napoléon de Moët & Chandon.

Dom Pérignon,  moine de l’abbaye d’Hautvillers, né et décédé à même époque que Louis XIV, fit ses « armes » en terres de Limoux (Carcassonne), prit ses fonctions à Hautvillers en 1668. Pour l’anecdote, ce dernier en plus de son rôle de cellerier et d’intendant, était percepteur des impôts. Quand les paysans ne pouvaient les payer, ils lui donnaient du vin.  Dom Pérignon, plutôt ingénieux, commença à assembler ces vins provenant des différents villages. Les qualités très diverses de ces vins blancs (non-pétillants) se révèlent complémentaires, voire « sublimantes »… ainsi naquit la CUVEE* ! Dom Pérignon put mettre au point des bouteilles résistantes à la pression, importa le liège pour remplacer les morceaux de bois enrobés de tissus de chanvre huilé, servant de bouchons jusqu’alors ! Dom Pérignon améliora l’hygiène dans les foyers (circulation d’eau), vanta le vin de Champagne à la Cour du Roi par de nombreux voyages. Personnage de génie dont la statue agrémente la cour d’entrée de chez Moët & Chandon à Epernay. Dom Pérignon serait à la base du premier Champagne millésimé en 1698 !?

CEPAGES :

très connus sont les variétés de raisins rouges portant le nom de Pinots…noir (fin), meunier et le mondialement connu en blanc le Chardonnay. L’essentiel du vignoble étant développé sur les clônes, peu de vignerons se vantent de cultiver le Pinot Noir fin qui correspond à des grappes de raisins rouges de petites tailles à la structure très ferme. Mr Egly-Ouriet vigneron d’Ambonnay fait partie de ceux la ! Ces 2 variétés de raisins rouges apportent des qualités de fruits bien sur, mais aussi des formats variables en bouche selon leur implantation (exposition, inclinaison  ), rigueur de la taille et rendements. De 10 à 12 000 Kgs sont ramassés chaque année, ce qui correspond aisément à du 80 hectolitres par HA. L’Arbanne, le petit Meslier et le Pinot blanc subsitent encore par endroits.

ZONE D’APPELLATION (extension) :

Le vignoble champenois s’étend actuellement sur cinq départements. 

SURFACE EN PRODUCTION 2016, 2010, 2009

33 762 hectares en 2016 (33 344 hectares en 2010, 33 077 en 2009), dont

22 428 dans la Marne (en baisse, 23 897 en 2010, 22 107 en 2009 )

7 976 dans l’Aube et la Haute-Marne, 7 025 en 2010, 7 739 en 2009)

3 358 dans l’Aisne et la Seine-et-Marne (2 422 en 2010, 3 231 en 2009)

 Depuis quelques années, les ventes de champagne s’envolent, la consommation française ne cesse de progresser tandis que la demande des pays émergents explose. Dans ce contexte, il a été impératif d’étendre la zone d’appellation « Champagne ». Un comité d’experts composé de géologues chargés d’évaluer la nature des sols, mais aussi des historiens capables de définir des critères d’antériorité, a défini un cahier des charges.  En croisant ces différents critères, ces spécialistes ont pu lister il y a quelques années 40 nouveaux villages éligibles à l’appellation champagne. Les heureux élus sont pour l’essentiel situés dans la Marne. Dans les 5 ans à venir la surface augmentera donc de façon importante (zones oranges ci-dessous).

carte-Champagne 2008

About The Author

Eric DUGARDIN

Après l'Ecole Hôtelière du Touquet, les candidatures furent immédiates aux concours de Sommellerie (Trophée Bacchus, Ruinart, Armagnac, Meilleur Sommelier de France Sopexa, Master of Port) et en parrallèle des fonctions de Sommelier. Du Commis Sommelier à 18 ans avec J.P. Arabian à Lille, Sommelier à "La Belle Epoque" du Queen Victoria Lille avec J.C. Wallerand, en passant par Chef Sommelier à 22 ans chez Michel Rostang à Paris, jusqu'à Directeur de Restaurant à La Laiterie de Lambersart. Bénévole à l'Auberge de l'Ill à Illhaeusern, afin de mieux se préparer à la finale (remportée) du Master of Port 1991. Passage à l'Université du vin à Suze la Rousse 10 ans plus tôt, entre deux concours pour prendre les meilleures bases en analyse sensorielle. Fréquentations du Maître en physiologie du Goût : Jacques Puisais régulièrement à Tours (merci Pierre Couly) et à Lille. Collaboration à la chronique gastronomique de Nord-éclair et son auteur, feu Claude Chrétien pendant de nombreuses années avec Yves Thorez. Professeur d'Hôtellerie au Lycée -UFA M.Servet de F59 LILLE depuis 1989 complété par l'activité de Sommelier Conseil depuis 1992. Conseil avec Chateau Haut Gléon en Corbières pendant 9 ans ; rédaction des commentaires et fiches techniques. Travail d'assemblages des cuvées 2 fois par an de 1992 à 2001. Conférencier pour Inter-Rhone pendant 9 ans, puis Formateur accrédité pour le Bureau des Vins de Bourgogne jusqu'à ce jour. Animateur du WBC de Lille depuis 4 ans.