Catégories
COMMENTAIRES

ALSACE et André OSTERTAG avec Eric Dugardin

Dégustation des vins du Domaine André Ostertag d’Epfig.

1) FRONHOLZ Muscat 2012

La robe est pale, le nez très frais met en avant le style du vigneron par la délicatesse, la pureté des arômes de raisin et le coté aérien du vin. La bouche est légère dans sa consistance et dévoile une texture étendue, large et de façon inattendue une verticalité hissant le niveau sur sa longueur aromatique ! André Ostertag précisa que 2012 fut un millésime condamné d’avance par les problèmes de floraison (coulure et millerandage s’identifient à des grappes mal formées), puis mildiou et oïdium (champignons microscopiques sur feuille ou sur grappillon).

 2) CLOS MATHIS Riesling 2012

On constate ici chez Ostertag, une similitude de nez par le style en finesse mais s’appuyant sur la vivacité naturelle du raisin. La bouche est évidemment plus franche pour les mêmes raisons mais avec un extrait prenant, vite révélée en profondeur avec aussi la verticalité des arômes typiques : agrumes et fleurs blanches !

Etiquettes Dom. Ostertag. Photo E.D
Etiquettes Dom. Ostertag. Photo E.D

Comparatif  Millésime 3-4) FRONHOLZ Riesling 2012 et le 2006 :

On revient sur ce terroir contenant des sables siliceux qui contribuent à la trames des vins produits. Ici le 2012 parée d’or vert se distingue au nez gourmand de poire cuite et de notes fumées. Le 06 est lumineux et doré. Un nez dynamique, complexe sur le miel, le confit, les écorces d’agrumes et une pointe d’épices. Belle observation des effets du temps sur la qualité initiale du vin jeune. Et la bouche, quelle comparaison ?? Le F. 12 est ferme à la texture douce et vive, subtilement florale à cœur et sur la longueur. La vivacité (acidité) renforce la tension et hissant ainsi son bouquet avec la sensation d’un “nuage palaisien”. Le 2006 comme tous riesling, se présente en franchise, mais avec délivrance enveloppante. La texture est suave, salivante, saline (j’aime, donc je multiplie les qualificatifs). On boit sans retenue cette minéralité et on glisse…dans la rivière (de l’Ill) ! Trop bon.

Comparatif Terroir 5-6) HEISSENBERG Riesling 11 et MUENCHBERG Grand Cru Riesling 12 de Ostertag..

Heise veut dire chaude et le sol est de grés rose. Muench veut dire moine !

Le 1er à la robe or soutenue moins dore naturellement que le précédent. Le nez est aussi gourmand que le vin No3 mais sur du racinaire (panais), peaux de fruits et exotique à la fois. Le 2e je ne sais plus pour la robe, car je ne l’ai pas écrit, mais pas grave. Par contre le nez se distingue sur la pureté de 3 familles d’odeurs Fruit (poire)/Epice/Fleur (tilleul) et mieux encore la fleur de vigne qui est plus rare et fait “jouir” le vigneron a cette observation (hé oui). En bouche les 2 terroirs ne renient pas le cépage et assument la franchise de l’approche gustative, ses équilibres de saveurs sur la fraîcheur. Le Heissen a beaucoup d’extrait et du soyeux, sa présence et rémanente (longueur)!!! Le Muench est plus croquant et extensif, a la fois permanent et tendu. Sans révéler sa longueur le Muench magnifie ses extensions aromatiques par le cœur ! Pour la suite patienter 5 ans comme la comparaison précédente…c’est ainsi !

On peut considérer que le 2e terroir également de grés rose est constitué de plus d’éléments cristallisés, allégeant ainsi la roche et facilitant l’enracinement. Cela hisse le niveau d’élégance des vins Ostertag.

Jardin de vignes chez Ostertag
Jardin de vignes chez Ostertag

On entre dans les vins de temps cette fois après avoir parlé des vins de pierre.

7) FRONHOLZ Gewurztraminer 12

8) ALSACE Gewurztraminer Sélection. De Grains Nobles 11

Nous n’avons pas dégusté les vins de fruit du début de gamme. C’est pour une invitation au voyage en Alsace ou a vous en procurer chez les Cavistes. Consultez le site internet / http://domaine-ostertag.fr/

André Ostertag, Vigneron Epfig, le 30 octobre 2013. Domaine OSTERTAG – 87 rue de Finkwiller – 67680 Epfig – 03 88 85 51 34 . info@domaine-ostertag.fr

Après une belle soirée Lilloise
Après une belle soirée Lilloise

Eric Dugardin Sommelier Conseil Indépendant depuis 1992.

Par Eric DUGARDIN

Après l'Ecole Hôtelière du Touquet, les candidatures furent immédiates aux concours de Sommellerie (Trophée Bacchus, Ruinart, Armagnac, Meilleur Sommelier de France Sopexa, Master of Port) et en parrallèle des fonctions de Sommelier. Du Commis Sommelier à 18 ans avec J.P. Arabian à Lille, Sommelier à "La Belle Epoque" du Queen Victoria Lille avec J.C. Wallerand, en passant par Chef Sommelier à 22 ans chez Michel Rostang à Paris, jusqu'à Directeur de Restaurant à La Laiterie de Lambersart. Bénévole à l'Auberge de l'Ill à Illhaeusern, afin de mieux se préparer à la finale (remportée) du Master of Port 1991. Passage à l'Université du vin à Suze la Rousse 10 ans plus tôt, entre deux concours pour prendre les meilleures bases en analyse sensorielle. Fréquentations du Maître en physiologie du Goût : Jacques Puisais régulièrement à Tours (merci Pierre Couly) et à Lille. Collaboration à la chronique gastronomique de Nord-éclair et son auteur, feu Claude Chrétien pendant de nombreuses années avec Yves Thorez. Professeur d'Hôtellerie au Lycée -UFA M.Servet de F59 LILLE depuis 1989 complété par l'activité de Sommelier Conseil depuis 1992. Conseil avec Chateau Haut Gléon en Corbières pendant 9 ans ; rédaction des commentaires et fiches techniques. Travail d'assemblages des cuvées 2 fois par an de 1992 à 2001. Conférencier pour Inter-Rhone pendant 9 ans, puis Formateur accrédité pour le Bureau des Vins de Bourgogne jusqu'à ce jour. Animateur du WBC de Lille depuis 4 ans.