Catégories
Saveurs-Vignobles

LETTRE OENOLOGIQUE Eric DUGARDIN 2018

Lettre oenologique Eric DUGARDIN avec :

Nouveau rôle en tant que Sommelier Conseil. Je prends la responsabilité depuis avril 2018, du département vins à l’Hôtel des ventes de Lille, MERCIER et Cie.

Comme le dit l’annonce, ci-dessous, “Votre cave peut cacher des trésors”.

Vous pouvez donc me faire parvenir une liste de vos vins susceptibles d’ètre mis en vente sur vin@mercier.com ; mon téléphone : 06 18 34 25 10.

Première vente, (date modifiée) MARDI 26 JUIN 2018. Sous le nom de Pierre PERRET, en effet 1/3 de la vente correspond à la cave de l’artiste bien connu.

2 articles concernant cette vente :

Pierre Perret est aussi un grand amateur dont l’humilité est digne des plus grands vins qu’ils possède.

Effectuez une liste de ce que vous aimeriez vendre (catégorie du vin, nom du domaine, millésime) et envoyez la à :  vin@mercier.com . Téléphone : (+ 33) 6 18 34 25 10

cliquez pour visionner les lots et leur analyse respective : http://www.mercier-art.com/html/index.jsp?id=90209&lng=fr&npp=150

Eric Dugardin

 

 

 

 

 

 


Concours de la Saint Marc à Chateauneuf du Pape le 27 Avril 2018 : 

Chaque année ce concours sélectionne à l’aveugle et récompense les plus belles cuvées cuvées de l’AOP Chateauneuf du Pape, la célèbre appellation des Côtes du Rhône sud située en Vaucluse. J’ai pu participer à la dernière dégustation qui concernait les 12 meilleures vins en blancs de l’année 2017 et en rouge de l’année 2016. Cliquez les résultats  sur : https://ogi.chateauneuf.com/upload/files/Palmare-s-StMarc-2018.pdf

Avant de débuter

 

 

Les flacons d’AOP Chateuneuf pret pour dégustation

 

 

 

Les premiers lauréats en blanc

 

Les lauréats suivants

 

Redécouvertes à table

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Très belle édition du salon”Vin Nature en Nord” à Ennevelin. 10ème édition en Mars 2018, organisée par Luc Carpentier et son association.

C’était le Samedi 3 et Dimanche 4 Mars 2018

Où ? La Ferme du Hélin

Qualité ? Que du top. Ils sont environ 50 avec quelques nouveaux comme Alain Déjean à Sauternes, Cht Ht Peyraguey, un Sauternes qui vous fait oublier la notion de sucres résiduels intégrés dans des équilibres aromatiques hors normes. D’autres commentaires sous peu. ED

Dans les salons d’Ennevelin

 

 

 

 

 

 

………………………………………………………………………………………………………………………..

La production de vin en France pour 2017 s’élève à 35,6 millions d’hectolitres. (Service de presse des douanes)

Après le gel du printemps qui a fortement affecté la production du Sud-Ouest, des Charentes, du Jura et de l’Alsace,l’accentuation de la sécheresse dans les vignobles méditerranéens et du Beaujolais a également pesé sur le volume des récoltes. 

Ce recul ne reflète toutefois pas les quantités de vins disponibles sur les marchés. Le niveau des stocks de vins détenus et les mécanismes de mises en réserve utilisés dans certaines régions doivent en effet être pris en compte.

La douane française est chargée de la gestion et du contrôle de la production de la filière viti-vinicole nationale qui exporte près de 8 milliards d’euros de vins. Dans ce cadre, les chiffres de la production sont issus du traitement par la douane, des déclarations effectuées par les producteurs de vins.

Les données détaillées seront disponibles vers la fin du premier trimestre 2018 sur le site Internet de la douane, dans l’espace DataDouane, en rubrique « Viticulture – Chiffres annuels ».

 

……………………………………………………………………………………………………………………………..

Nouvelle édition d’Automne du SALON VINS et TERROIRS de SECLIN ! La 42ème…

VENDREDI 3 Novembre 2017, samedi 4, Dimanche 5 et lunid 6 Novembre 2017 de 10h à 20h.

Où ? Parc de la Ramie. Autotoute A1 sortie 19. Plus de 300 vignerons. Suivez  la proposition d’itinéraire avec Eric DUGARDIN dès vendredi après-midi après avoir dégusté chez les nouveaux venus.

http://www.vins-de-terroir.com/ ou https://www.gout-et-vin.com/salon-vins-et-terroirs-de-seclin/

Les vendanges 2017 à HAILLICOURT sur “ch’terril 2bis”

Quelle aventure de faire partie de l’association “2bis et ter tous”. Participer aux travaux de la vigne, préparer les vendanges, vendanger, observer la vinification d’un raisin gorgé de soleil du nord et recevoir une bouteille rare : le “CHARBONNAY d’Haillicourt” dans le 6-2.

photo montage E.Dugardin

Ce samedi 23 septembre avec un mois d’avance qu’en 2016, en grimpant la pente à 70-75% des marches schisteuses, un beau soleil pour ces vendanges en présence du Maire ravi de l’accompagnement de sa commune.

Etat sanitaire 2017 remarquable et comme tous les ans (dixit le vigneron Henri Jammet ). Potentiel alcool de 13% selon les indices de sucre. Les pépins pourraient encore gagner en “robe de moîne” car l’acidité naturelle apporte une conservation prometteuse du futur “Charbonnay” 2017. J’ai trouvé la peau résistante et un très bel équilibre de saveurs, un toucher de bouche très appréciable. Vivement la fin de fermentation. ED Sommelier Conseil et membre de http://2bistertous.e-monsite.com/

Grappes de Chardonnay sur schistes. ED
Les rangs de Chardonnay avec vue au loin sur les terrils du 62

Foire aux vins 2017

Ca démarre aussi précocement que les vendanges. Le mercredi 6 septembre ALDI s’affiche avec Dominique LAPORTE Meilleur Sommelier de france en 2004. Du Muscadet Cote de Grand Lieu AOP  au Sauternes La Chapelle de Lafaurie-Peyraguey 2010.

LIDL le même jour a le mérite de mettre en avant les têtes des vigneron(ne)s comme Sophie Ehrart en Alsace. j’avais repéré le Gigondas de l’excellent Domaine la Bruissière, mais j’ai loupé. Bel assortiment du grand Languedoc à moins de 8€.

CARREFOUR depuis le 12 septembre continue son partenariat avec Paolo Basso le dernier Meilleur Sommelier du Monde en 2013. La gamme est impressionnante avec des “remakes” de l’an dernier comme les Bourgognes très bien élevés par Magnin fils,  Le délicieux “Rouge Garance” en Cotes du Rhone, cher à JL Tintignant. le SAncerre de Fouassier ou le SAvennières du Chateau de VArennes.

Monsieur VIN avec 4 magasins sur la métropole Lilloise s’affiche “dénicheurs de talents” et c’est justifié avec le Clos Puy Arnaud qui grimpe en prix tous les ans avec son succés. Le Corse Abbatucci très rare.

Les Chais du SAvour (Savour Club) mettent en avant les très digestes Touraine Gamay de chez Marionnet (il en reste en sans sulfites) comme le “1ères vendanges”.

Hyper U jusqu’au 7 octobre avec le Cotes du Roussillon “Les Sorcières”, Domaine de l’Hortus en PIC St LOUP, Domaine janasse ici en IGP principauté d’Orange (célèbre pour ses Chateauneufs d’une grande gourmandise opulente.

Auchan est arrivé ….avec des clins d’oeil de Stéphane Derenoncourt (Pin Beausoleil, Candale, Clos La Gaffelière…). Un joli Bio affiché le Graves Cht Ht Peyrous à moins de 9€. Le Sarget de Gruaud Larose, Le Fief de Lagrange, la classe avec Batailley 2015 à 39€. Se dépécher avec sa CB.

dégusté en avril chez Meert, un vin dense de grande élégance.

 VENDREDI 15 Septembre 2017. Premières grappes vendangées en Belgique

Martin Bacquaert satisfait de son Pinot Auxerrois 2017

 

A l’écoulement du jus de presse, le Pinot Auxerrois est magnifique. ED

A 25 kms de Lille, vignes de Flandres touchant la frontière entre Mont Rouge et Mont Noir sous le petit télésiège “cordoba” on a vendangé les premières parcelles de Martin BAECKAERT en Pinot gris et Pinot Auxerrois..
Il devait pleuvoir a la frontière Belge ce jour comme hier, mais pas du tout !
Le Pinot Auxerrois tres joli, des peaux épaisses et croquantes a souhait avec le bel equilibre sucre-acidites ! Le moût frais (jus de raisin) est bluffant par ses sensations palpables et volumineuses et de superbes aromes de bouche. Vivement la fin de vinification …..a Entre-deux-monts http://www.entre-deux-monts.be

Jeudi 7 septembre 2017

BONNE REPRISE des stages oenologie Eric Dugardin à Lille ! Prochaine promotion (la 80ème depuis 1995…) à partir du Jeudi 23 ou du 30 novembre 2017, puis les jeudis suivants pour la progression en 6-9-12 ou 18H . Idées de cadeau à partager sans modérations….

Après des TESTS de SENSIBILITE aux saveurs, le vocabulaire graduel en fonction des sensibilités de chacun, on suit la méthodologie du Sommelier Formateur. Application avec un grand Crémant du Domaine Muré, les stimulations mécaniques de la bulle complètent  le vocabulaire de base. Clôture de la séance avec un grand vin doux le Muscat de Rivesaltes du Domaine Cazes en millésime 1999 rien que ça (17 ans) .

Séance 1 à Lille “Etalonnage” des sensibilités individuelles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AOUT 2017

Bonjour aux stagiaires œnologie d’un jour ou plus.

Entre deux séances chez Alice délice le Samedi après-midi, le stage 18H le jeudi soir Boulevard Victor Hugo (désormais complété par un repas), beaucoup de temps passé dans les vignes….

A- En mars, j’ai passé 2 journée aux Sables d’Olonnes,
Brem plus exactement pour constater l’exigence du travail effectué par Thierry Michon ou plutôt la famille dans un secteur encore méconnu : la Vendée avec des sols variés et difficiles comme le schiste, tel le terroir Portugais du Douro. https://www.domainesaintnicolas.com/    Les vins prennent une dimension supérieure chaque année et j’en décris un dans une vidéo que je viens de mettre en ligne…..

Portes ouvertes en Fiefs Vendéens

B – VIDEO, VIDEO ??? Oui je débute sur YOU TUBE, et je compte sur vous pour progresser dans les résultats du compteur.
Certes je dois aussi progresser dans la présentation (suis trop sérieux), mais ça va venir. ALORS CLIQUEZ SUR .. https://www.youtube.com/watch?v=l7PFe6W9iEA&t=3s .et ENREGISTREZ VOUS pour être informé des suivantes qui ont pour but de transmettre la passion.

1ère vidéo sur la reconnaissance du vin à l’aveugle. E.Dugardin

C- Après la première soirée Oenologique le 10 mars dernier “Théo Schloegel” du Domaine Lissner en Alsace ( http://lissner.fr/ ), nous poursuivons la deuxième, toujours au Restaurant “La carte” à Bondues ! (Anciennement l’Auberge de l’Harmonie). Place de l’Abbé Bonpain www.restaurant-lacarte.fr/ .

Les participants à la prelière partie de soirée

 

 

 

 

 

 

 

Théo le vigneron, à table avec autant de bonnes paroles

 

 

 

 

 

 

D) Théo Schloegel nous a fait découvrir la permaculture et la belle nature du Domaine Lissner situé à Wolxheim en Bas-Rhin  http://lissner.fr/les-vins

 

A quand la prochaine Soirée Oenologique E.Dugardin ?

LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE 2017 en soirée à Bondues.

Quel est le Thème ?
Un classique Bordelais, nommé Chateau LEROY BEAUVAL mais “naissant” car c’est une propriété reprise en main par la famille Leroy ( connue dans le Nord) et avec le soutien de Stéphane Derenoncourt qu’on ne présente plus à Bordeaux.
Cette soirée sera plutôt originale, puisqu’elle associera à table pour le menu un ingrédient rare : le CAVIAR Aquitain….
TOUTES LES  précisions sur mon site en cliquant : https://www.gout-et-vin.com/soiree-oenologique-mercredi-20-septembre-2017/

http://www.chateauleroybeauval.com/ch%C3%A2teau-leroy-beauval.html#histoire

D- Pour terminer : DEUX CALENDRIERS des STAGES OENOLOGIE

1- Chez Alice Délice rue Esquermoise au 3e étage ……de SEPTEMBRE à DECEMBRE 2017 (Tableau jpeg en PJ)

2- Le Stage INITIATION DEGUSTATION E.Dugardin qui résiste à la concurrence avec la 79ème promotion le JEUDI SOIR DES le Jeudi 7 SEPTEMBRE
cLIQUEZ SUR / https://www.gout-et-vin.com/mes-references/eric-dugardin-sommelier-conseil/cours-oenologie-lille/
 ou dossier sur demande.

Plein de choses à relater qui seraient encombrantes sur une seule lettre (comme la FETE du vin BELGE le 15 AOUT au Mt Kemmel, mais je serai en vacances).
Alors cliquez sur le lien pour le résumé de l’an dernier que je viens de mettre en ligne : https://www.gout-et-vin.com/fete-du-vin-belge/

Bonnes vacances aux Aoutistes.

Eric DUGARDIN
Sommelier Conseil depuis 1992
+33 6 60 69 54 21
www.gout-et-vin.com
PROCHAINES INFOS SUR :
SEMINAIRE en Grande Bourgogne
VOYAGE et ACCORDS LEGUMES en VALLEE DU RHONE
VINS D’ANGLETERRE dans le Kent
VENDANGES PRECOCES 2017

Le 25 aout 2017 LES VENDANGES 2017

Dates record de précocité en France. Le Languedoc a démarré début aout  et cette fois dans l’AOP Corbières. Ce 25 aout pourtant, revenant de Champagne c’est encore la VERAISON* pour le raisin Pinot Noir.

Le gel puis la sécheresse qui ont touché successivement les vignobles français en 2017 vont déboucher sur la plus petite récolte connue dans le pays depuis 1945, mais avec un millésime d’excellente qualité, indiquent les professionnels.

“La production de vin pourrait s’établir en 2017 à 37,2 millions d’hectolitres, soit un niveau inférieur de 18% à celui de 2016, et de 17% à celui de la moyenne des cinq dernières années”, indique le service statistiques du ministère de l’Agriculture, Agreste, dans un communiqué.

Cette nouvelle chute de la production intervient après une année 2016 déjà marquée par des incidents climatiques et par une baisse à deux chiffres de la production, qui en avait fait une des plus faibles récoltes des 30 dernières années.

Statistiques etonnantes en 2017

Mais la baisse pourrait bien être encore plus importante, à en croire Jérôme Despey, viticulteur et président du conseil spécialisé vin FranceAgriMer: “je crains que malheureusement nous soyons en dessous des 37 millions d’hectolitres”, lors d’une conférence de presse vendredi.

Les tests du ministère ont été “réalisés début août, nous n’avions pas commencé la vendange, explique-t-il, or “c’est lorsqu’on vendange qu’on se rend compte de la réalité de la récolte”.

“Partout où l’on vendange, là où on pensait qu’il y avait un peu moins, il y a beaucoup moins”, appuie-t-il, évoquant “la récolte la plus petite depuis 1945”.

Jusqu’à présent, la plus petite récolte d’après-guerre était de 41 millions d’hectolitres, en 1991, a-t-il rappelé.

– gel sévère –

En 2017, la baisse “serait principalement imputable au gel sévère de printemps qui a touché, à un stade sensible de la vigne, tous les bassins viticoles, à des degrés divers”, indique le ministère.

*véraison : période de la végétation de la vigne observant la coloration des raisins. Les blancs deviennent translucides et les peaux des raisins rouges se chargent des matières colorantes (anthocyanes).

Catégories
Saveurs-Vignobles

Les Appellations de Bourgogne méconnues Eric Dugardin

Nouvelles découvertes d’Eric Dugardin (Formateur accrédité BIVB) des appellations identifiées de Bourgogne.

Mondialement réputés, Chablis et sa région produisent de grands vins blancs secs aux accents minéraux. Prenez le temps de déguster ces vins d’exception, puis échappez-vous vers les terroirs viticoles du Grand Auxerrois, pour vous laisser couler le long de la Côte… (www.chablis.fr) !

Photo de juin 2017 avec l’accompagnement du BIV Chablis

Photo à l’approche du très beau village de Chitry après la dégustation qui suit, superbe route du vignoble en direction de Saint Bris le vineux…

Présentation de 6 rouges d’appellations méconnues de la Bourgogne et à l’aveugle, au bureau des vins de Bourgogne avec Françoise Roure.

Le 1er rouge dégusté est plutôt sombre, on ne s’attend pas à ce duo de cerise et de fraise au nez et avec finesse. La texture de bouche est excellente. Des tanins de peau vous enveloppent le volume, finement rôti-fumé par ses flaveurs*, c’est facile et c’est gourmand, donc buvons pour cela et pas autre chose. Htes Cotes de Beaune 2015 du Domaine Parigot et ce n’est pas “crétin”. https://www.facebook.com/Parigot-p%C3%A8re-fils-168662569822907/

Le suivant nous vient de Côte Chalonnaise (Saône et Loire) et la surpise vient du nez marqué par l’influence du sol au point d’ètre truffé (le calcaire doit y ètre pour quelque chose), le fruit y parait plus léger. En bouche c’est du plaisir avec une certaine facilité de corps, des flaveurs de peau de fruit, un tanin un peu accrocheur, c’est à boire aussi, pas à garder. Millésime 2013 du Clos de l’Evéché, Dom. Vincent Joussier. http://www.domainedeleveche.com

Le 3ème ne risque pas de nous lasser, car on apprècie dans le même style une expression plutôt florale, évoquant la violette (enfin le bonbon). Franchise de bouche, et les flaveurs de fleurs se laisse gagner par la pêche. Cette fois c’est une jolie mâche progressive  qui nous laisse présager une garde de 3 ans couché environ. Jeux de mot facile ici, puisqu’il s’agit de la jeune AOP Cotes du Couchois, “Blason de Vair”, Chateau de Couche 2015. La porte est ouverte aux autres jeux de mots ! http://www.cotesducouchois.com/content/10-blason-de-vair  olivier.poelaert@cotesducouchois.com

En 4ème service, c’est une pointure, tant en couleur (très belle) qu’en élégance du nez que l’on jugera complexe et très frais. Le toucher de bouche est supérieur, finement serré en équilibre avec ses tanins, du volume et une certaine droiture de bonne allonge. htes Côte de Nuits, Clos des Dames Huguettes 2015, Philippe Gavinet. http://www.domaine-gavignet.fr

Toujours à l’aveugle, on observe une robe de vin rouge en évolution. Le nez est plus fleuri que fruité au profit de notes racinaires. On sent le 2013 mais c’est sans compter la bouche d’envergure avec mache et rusticité. Il a de la tenue et aussi de la buvabilité, ouf ! Bourgogne Epineuil (département Yonne) 2014 (et non le 13) Domaine de l’Abbaye du Petit Quincy. https://www.lesvinsdabbayes.fr/domaine-de-l-abbaye-du-petit-quincy 

Le dernier rouge est plus soutenu (2014?) un nez axé aussi sur les senteurs de sol et de bulbe, la bouche est intéressante avec mache et minéralité calcaire s’imposant en “croix de bouche”, un joli tanin derrière le coté juvénile. on peut patienter encore un an ou bien on le sert en viande rouge plutôt que blanche. Bourgogne Chitry, Vau du Puit, Dom. Olivier Morin. http://www.olivier-morin.fr/  chitry@olivier-morin.fr  Bon appétit ED

Une sélection pertinente pour ces AOP méconnues de Bourgogne

 

 

Présentation de 6 blancs d’appellations méconnues de la Bourgogne et à l’aveugle au bureau des vins de Chablis avec Françoise Roure.

Le 1er dégusté se révéla être en AOP Cotes d’Auxerre du Domaine Verret. La robe est or pâle reflets verts, avec de la subtilité au nez, fruité discret dominé par l’odeur du calcaire et le tilleul.

Le 2ème vin parait plus généreux (pressenti plus au sud…) mais avec une texture de bouche plus accrocheuse (calcaire en altitude) des amers prolongent sa fin de bouche intéressante malgré quelques notes végétales. C’est un Hautes Côtes de Beaune du Domaine R.Dubois.

Le 3ème surprend par son toucher de bouche, goutteux, salin et gourmand. C’est un vin rond et agréable…Il est en AOP Bourgogne Chitry d’Olivier Morin, Cuvée Olympe.

Le 4ème sur la photo, très frais avec une particularité de buis au nez, s’exprima avec un vrai relief en bouche, prolongé par des amers “crayeux”. Domaine Thévenot le Brun à Marey les Fussey (21).

En 5ème place de service le profil aromatique positionne la recherche de la parfaite maturité du raisin avec du floral précis et du bulbe. Profond et généreux, la bouche n’en est pas moins avec franchise, et texture salivante, flaveurs de noisette et de fougère. C’est le Domaine La Croix Montjoie et la future AOP VEZELAY (qu’on se le dise !).

Pour conclure les blancs, c’est avec la belle AOP historique de Bourgogne Tonnerre et le Domaine Marsoif à Serrigny, que nous retrouvons un nez très “parfumé” du tilleul, avec des notes de pomme cuite et beaucoup de subtilité. Bouche savoureuse, saline et immédiatement longue. Le point commun de tous ces blancs fut la sensation “crayeuse-calcaire en bouche avec des tensions variables selon les origines géographiques. De belles découvertes. Eric Dugardin

Une très belle diversité d’appellations méconnues
Catégories
COMMENTAIRES Saveurs-Vignobles

TOUR DU BON en verticale à Lille

DEGUSTATION VERTICALE à BANDOL

Avec le Domaine La TOUR du BON sur Le Castellet

Propriété familiale, gérée par Agnes HENRY http://tourdubon.com/

Situé dans l’aire délimité de l’AOC Bandol, autrefois appelé Cru du Castellet, le Domaine de “La Tour du Bon” culmine à 150m, avec un sol composé de calcaire et de marnes du Santonien (20 millions d’années).

Par tradition la variété raisin rouge mourvèdre représente 85% de l’assemblage des vins rouges. La grenache complète selon les cuvées avec un peu de cinsault ou carignan.
La culture à “Tour du Bon” est naturelle sans chimie et permet des vendanges manuelles de 25hl/ha. Pour les vins rouges : éraflage et macération sans levurages, sont maîtres mots et les vins obtenus sont éleves 18 mois en foudres.


Description de la VERTICALE de 12 vins avec l’Association VNN http://www.vinsnatureennord.com/  en novembre 2016 :
Tous les vins rouges de Tour Du Bon sont d’un rouge sombre avec des sensations intenses autant liées au raisin (cerise, fruits noirs. tanins..) qu’au sol (cuir, densité), qu’à l’environnement (cèdre, garrigue…) ! Le Terroir quoi !

A 150 m. d’altitude

Le Tour du Bon classique (initiales TDB) 2013 : Robe cerise violine au nez très frais de fruits noirs et d’amandes. Vite refermé sur fond cuir fin, mais profond et élégant. Bouche de très bel equilibre (tanin-acidité-alcool), avec volume, tapissant et très fin.
TDB Cuvée St Fereol 12. Issue de parcelles sélectionnées. Robe idem avec un coeur plus soutenu (+concentré). Le nez est également plus profond, abordé par du kirch puis vite effacé. Parfum enveloppant de réglisse. Bouche immédiatement en allonge et donc tres appréciable. Corps profond, la forme est plus réservée et la sensation d’extrait de tanins est importante.

TDB 11 : le nez est ici aérien, complexe et élégant avec senteurs de peaux de fruit confite, fumé et réglisse avec de la puissance.. Bouche suave et de texture serrée. La franchise est la, superbe, avec des tanins bien extraits. Après carafage il gagne en puissance mais aussi en élégance de texture avec un repli sur lui-même. A oublier dans 2-3 ans a venir. 4*+

La St Fereol 2011 plus sombre encore possède un nez délectable dans sa complexité profonde, étoffée et progressive ou se mêlent airelles et cassis ! Bouche suave et impactante par la concentration des tanins également frais, serrés et reglissés. Superbe après aeration 5*

TDB 2009 De sa robe cerise on aborde le grenat. Le nez suit l’annonce visuelle avec un registre second tourné vers les épices et réglisse au détriment du fruit noir. Belle évolution sur le pin et le cèdre local. Bouche SUAVE, fine au 1er abord, aux tanins serrés en second temps. Volume a 2 niveaux avec une partie vendangée de dimension moyenne, l’autre aux tanins plus angulaires. A oxygener en carafe. 3*

TDB St Fereol 2008. D’un rouge brun tres sombre a coeur avec une évolution peu apparente. Un nez “cajoleur” au bouquet floral et de raisins secs. Bouche en allonge de forme, texture suave, lisse puis plus serrée. Tres savoureux et plus verticale que large probablement grâce aux nuits fraîches du millésime. 3*+

Cuvée “VOYAGE EN AMPHORE“, IGP Méditerranée. D’une robe pivoine, il a un charme fou, très élancé, floral, évanescent, frais et captivant. La bouche est pleine, très fraîche, aux tanins délectables, enveloppant, charnels, presque duveteux…voluptueuse ! 4*

 

TDB 2005 présente une robe légèrement évoluée, un nez complexe avec droiture, du fumé, un fruit compoté même figué. La bouche est structurée a coeur, salée avec de la réglisse et une forme “étroite”. Millésime ambiguë avec le contraste de la structure conservatrice et du liquide épuré. 3*

TDB REVOLUTION 2006 issu des cuves les plus “fruitées” c’est un vin souple avec un certain velours et de la fraîcheur.

TDB St Fereol 2004 a cote du TDB 2004
Les robes sont évoluées. La bouche est seveuse, centrée, veloutée et charnue à la fois et à dominante réglisse pour le 1er. Également veloutée mais de 1/2 corps avec des tanins un peu séchant pour l’autre.

TDB 99 est tres large en bouche, velouté et dense et surprend par sa jeunesse et son équilibre.
TDB St Fereol 2007 bien attendu par le caractère exceptionnel du millésime, affirme puissance et profondeur au nez. Une bouche pleine, dense en tanins avec un beau soyeux de texture prolongé ! 4*
En conclusion tres belle degustation, un parcours sans fautes, car sans déception ; une diversite des millésimes inattendue. Les mots clefs furent : fruits noirs, sêve, réglisse, tanins veloutés, profondeur.
Eric Dugardin
Sommelier Conseil
www.gout-et-vin.com

Catégories
Saveurs-Vignobles

LE CHAMPAGNE (2) Catégories, accords mets et vins simples

CATEGORIES :

Le BSA ou brut sans année, est le grand représentant de la Champagne, le plus vendu et consommé. Il reflète le style de la maison, son cœur de marché, son image. Il est le plus représentatif du vignoble. Chaque maison fait sa cuvée en fonction des jus exploités, des vins blancs tranquilles (non-pétillants) à disposition après les fins de vinifications. Ces vins nouveaux seront assemblés, tels une palette de peintre, où chaque « gouache » est un village au goût particulier et ayant fourni tel raisin rouge (Pinot noir ou Meunier) ou blanc (Chardonnay), plus ou moins bien exposé, bien cultivé ou bien muri….Objectif : par l’assemblage, maintenir le niveau de qualité dans la régularité du style de la maison. L’usage du « vin de réserve » (récoltes précédentes en conservation) est une tradition et nécessité, compensant les aléas climatiques d’une récolte à une autre.
Le “BLANC DE BLANCS” est un champagne blanc, issu du seul cépage blanc Chardonnay quand un “BLANC DE NOIRS” est un vin issu de raisin rouge Pinot (plus de corps et de richesse).
Le Champagne MILLESIME n’est produit que les meilleures années et n’est pas assemblé de façon influente avec des vins de réserve. Il n’est commercialisé que trois ans après, au minimum. Chaque maison décide de ses propres choix selon qualité et quantité ». Autres catégories à développer : ROSE, Bruts non-dosés, GRANDES CUVEES….

Chez Rémi PANNIER
Différentes catégories de Champagne en salle de dégustation.

.

Catégories
Saveurs-Vignobles

LE CHAMPAGNE, (1)petit historique et cépages

En cette période de l’année, le champagne est l’une des principales vedettes de la fête. Noël, Jour de l’An, anniversaire, baptêmes, fêtes diverses, célébrations, la bouteille de champagne est présente sur toutes les tables. « Le champagne est véritablement le vin des rois, le vin de la fête ! Il fait littéralement partie de toutes les célébrations » Il a la particularité d’éveiller les sens par sa vivacité, de stimuler la salivation, d’exciter les neurones.

CHAMPAGNE HISTOIRE (simplifiée) :

Le Champagne doit beaucoup à différents personnages historiques :

–          Saint Rémi baptisa Clovis près d’Epernay en 496.

–          De 898 à 1825 les Rois de France bénéficièrent de leur couronnement  en terres  Champenoises, pourtant ce n’est que fin 17è siècle que se développe l’effervescence à l’abri d’une bouteille. Le Champagne était déjà connu en Angleterre, qui se chargeait déjà d’en faire la mise en bouteille pour une meilleure conservation chez eux.

Catégories
Saveurs-Vignobles

Truffe et vins

Qu’est-ce que la Truffe ?

C’est un champignon rare, recherché par les gastronomes et poussant sur des sols calcaires à proximité de certains arbres. Elles sont en symbiose avec leurs racines. Ses qualités aromatiques et gustatives surprennent par sa puissance (selon saisons et catégories), sa complexité odorante, sa finesse et sa délicatesse de texture.

Tuber ou fruit du champignon
Tuber ou fruit du champignon

Situation ?

3 pays européens représentent la production mondiale à 99% (France, Espagne et Italie). En France principalement sur des sols calcaires, au sud de la Loire et jusque dans les Alpes maritimes, elle contribue à l’image de la gastronomie de la Bourgogne, du Périgord, du Tricastin entre autres.

Variétés et saisons ?

1)-La plus connue est la TUBER  MELANOSPORUM récoltée de décembre à fin mars. Surnommée “du Périgord” mais aussi du “Tricastin”. On appelle les ramasseurs : des Caveurs ou des Rabassiers. Un Domaine viticole des Cotes du Rhône porte ce nom à Cairanne en Vaucluse.

2)-Celle qui lui succède est la Truffe (fraiche) TUBER AESTIVUM, dite truffe d’été de mi-mai à fin août. Elle ressemble à la précédente, plus ferme, elle peut dépasser les 500 grammes. Sa chair est plutôt beige, sa texture très fine !

3) La TUBER UNCINATUM dite de Bourgogne, de mi-septembre à fin janvier, se cultive en terres moins chaudes comme la Haute Marne et la Champagne (d’ailleurs excellente avec le grand vin régional).

Veinée et de couleur beige.
Veinée et de couleur beige.

4) D’autres variétés existent comme la MESENTERICUM ou la Blanche ALBIDUM PICO, la MAGANTUM ou Blanche d’Alba en Italie. Mais nous devons développer ici quelques raisonnements d’accords METS et TRUFFES.

PRINCIPES D’ACCORDS :

comme tous mets de la gastronomie il y a quelques  principes prioritaires à la réflexion. Libre à chacun d’en sortir et de les remettre en cause.

A) Le critère REGIONALITE : celui-ci est facile d’utilisation puisque les origines de production sont souvent associées à la boisson régionale. Exemple de la Champagne citée plus haut et facile d’association avec un met d’accord classique avec le ses différents types de champagne. Je choisirais un champagne de corps comme un blanc de noirs et si possible avec un dégorgement tardif (long murissement avant l’expédition) ; Le CO2 d’un vin effervescent d’origine crayeuse ou calcaire fusionne avec l’exhubérance volatile du champignon.  Idem pour les spécialités du  Périgord et le grand rouge de Cahors, le lien avec le calcaire est très fort. Choisissez le avec un certain âge pour limiter le contraste avec les tanins du vin jeune. A contrario un Cahors jeune et velouté vinifié sur le fruit, peut s’avérer très stimulant pour l’expression de la truffe, servie en julienne sur une salade avec magret fumé, haricots verts, copeaux de foie gras et pignons de pins. La Bourgogne est Reine en matière de raffinement des accords, principalement pour des questions d’équilibres des vins entre fraîcheur, générosité (alcoolique) et finesses de texture. Nous en parlons un peu plus bas. La Vallée du Rhône est incontournable en particulier au sud de Montélimar, vers le Tricastin sans manquer le beau village de Grignan ! Drôme, Vaucluse et plus au sud encore. Ici on parle fort avé l’ACCENT, de la puissance et du velouté des vins rouges, à tous niveaux des AOC locales, tant en Cotes du Rhône villages (Séguret, St Paul, Roaix….) qu’en AOC communales de la jeune Cairanne jusqu’au Pape de Châteauneuf.

B) Le critère COULEUR du PLAT et COULEUR du VIN : Truffe noire et “vin noir” Truffe blanche et vin blanc. C’est le mode de préparation culinaire qui vous guidera au mieux. Parlons plus simplement de la truffe accompagnant le plat sous forme de brisures, de julienne ou battonnets… Un filet de bœuf en croûte, un pigeon rôti (rosé), un magret ou autre plat accompagné par un jus de viande, une sauce brune est lié a un accord de vin rouge. J’en profite pour mettre en valeur les grands bourgognes dans ce sens plus favorables aux viandes blanches en sauce brune  et afin aussi de donner la partition des généreux Côtes du Rhône sur les gibiers.

La grande bourgogne tant en blanc qu'en rouge
La grande bourgogne tant en blanc qu’en rouge

On change la donne si la truffe joue son rôle le plus répandu dans les usages, à savoir avec les PATES, ou les OEUFS. Discours différents car majoritairement, on parle d’accords en couleurs pâles et vins blancs. Un risotto et la notion de bouillon, un plat de pâtes fraîches avec ou sans parmesan et l’accompagnement de truffe favorise les GRANDS BLANCS comme à Châteauneuf du Pape (5% de la production), Bandol ou les Côtes de Provence blancs de l’arrière pays…Remontant par la Bourgogne de Fuissé à Auxerre du Sud au Nord, ne pourraient-être oubliés dès que le beurre, la crème ou les herbes fraîches peuvent enrober le Carré de veau, le Turbot, la Saint Jacques ou le Chapon. On peut donc nommer à titre d’exemples des AOC se produisant en 2 couleurs  comme le Maranges en photo jointe, le Beaune, le Fixin, Puligny et Chassagne Montrachet, Sait Aubin, Meursault, Mercurey, Givry etc.

C) Le critère VALEUR du MET  et du VIN

Des accords inattendus avec le CDR villages et le Porto Tawny
Des accords inattendus avec le CDR villages et le Porto Tawny

Les anciennes générations crieraient au scandale si on ne respectait pas ‘Valeur du plat et valeur du vin”; “le gueux n’épousera pas la princesse”, point de rusticité avec l’habit noble etc etc. Raisonnement un peu “has been” et bien remis en cause par la qualité des vins jeunes et Ô combien gourmand et délicieux (voir Côtes du Rhône en photo). Par ailleurs les prix ne sont pas les mêmes non plus et le passage à l’euro nous a habitué à moins calculer pour mieux se faire plaisir ! …….

Ce chapitre n’est pas terminé. Rendez-vous ultérieurement. E.Dugardin

Catégories
COMMENTAIRES diaporama

SOIREE OENOLOGIE LILLE Eric Dugardin et MOUTON ROTHSCHILD

Le STAGE OENOLOGIE E. DUGARDIN a 20 ans avec Mouton -Rothschild.

Dix vins de Bordeaux rouges de millésimes impairs, d’un 2013 de haute volée pour terminer par l’élégance du fameux Mouton Rothschild 1993 !

Parfaite conservation de ce très beau bouchon.
Parfaite conservation de ce très beau bouchon.

C’est au sympathique restaurant “By Proxy” boulevard V.Hugo à Lille que nous accueille Philippe DUBACQ, installé depuis un an dans ce quartier en pleine rénovation, près de la Porte des Postes.

Ce n’est pas tous les jours que l’on peut apprécier et comparer l’évolution des grands vins de Bordeaux avec un témoin de chaque millésime impair. Parmi la sélection, des étiquettes illustres suivies par Stéphane Derenoncourt comme Château Pin Beausoleil 2001, Château d’Aiguilhe 2003 ou Château Bellevue en St Emilion 2005.

 

Les flacons sur 20 ans

Catégories
COMMENTAIRES Saveurs-Vignobles

Château PIERRAIL – Des Ch’tis bien installés à Bordeaux

Nous sommes ici sur la commune de Margueron à la limite de la délimitation Bordeaux.

Au coeur de La Chapelle
Au coeur de La Chapelle

 Point de situation de prestige ici, pourtant l’histoire du château Pierrail remonte au 17e siècle et c’est la famille Demonchaux qui s’y est installée. Jacques Demonchaux est un Ch’ti, né à 59 930 La chapelle d’Armentières. Fils de Mme Ringot de la Sct éponyme en sélection de semences artisanales. Mr Demonchaux était un homme de terrain dans l’entreprise parentale jusqu’au rachat par Monsanto. Devenu délégué aux affaires commerciales, il préféra prendre ses distances pour s’installer a Bordeaux. Il rencontra à Paris Alice sa future épouse (née à Lille) et sut la convaincre d’interrompre ses études de Sciences Po et  de le suivre à Bordeaux. Plus récemment leur fils (également Lillois Aurélien, les a rejoint avec BTS Viti-oeno entre autres.

Les vins se présentent de la façon suivante :

Le blanc issu de 2 types de raisins sauvignons, le blanc (le plus répandu) et le gris (fyé gris) La robe est d’un jaune intense aux reflets or vert et d’un bel éclat. Le nez prime immédiatement par un volume droit et profond, s’étoffant comme une ombrelle florale avec des nuances racines assez proche du calcaire humide. Très vite des écorces d’agrumes subtiles s’associent au tilleul, pour devenir minéral façons “coquilles d’huîtres frottées”. C’est élégant de surcroît.

La bouche n’est pas en reste, dans un profil épuré, fin de texture, avec une franchise très présente et plutôt déterminée. Beaux équilibres de saveurs entre vivacité, gras de texture et générosité de corps. C’est ce corps qui fait la rémanence et la longueur. Il en est vertical d’esprit et laisse le palais flatté et guilleret. Accords classique de fruits de mers, poissons fumés, fromage de chèvres peu affinés, mais aussi la cuisine asiatique.

En 3 cuvées
En 3 cuvées

En rouge “Les Hauts de Naudon” 2012 issu de la parcelle du même nom sont issus de cépage Merlot à 90% et complété de Cabernet Franc.

La robe est d’un rouge très sombre, profonde et avec un disque serré. Le nez présente un bel équilibre fraicheur-générosité avec une dominante de fruits rouges fumés. Des notes de cape de cigare discrètes, pétales de rose, feuille verte et fond d’humus humide. Le volume est élégant au profit du floral humide. Le 2eme nez paraît un peu crayeux (enracinement) avec un fruité “suré” et une générosité agréable. La bouche est immédiatement soyeuse de texture (qualité de peau du raisin). Un corps assez profond est développé sur la fin de bouche. Le bouquet est kirché, pruné, fumé. Les saveurs sont acidulées, tanins ré actifs et un peu collants, soutenus par des amers de la plante. Le volume est agréable et aérien. Le cœur est assez savoureux, malgré l’habillage des tanins. Une évolution d’1 an lui sera profitable, mais sans attendre. L’associer a une salade de gésiers et foie gras, brochette d’agneau et tomates séchées, un Cabécou et un Cantal jeune.

Bien loin des terres classées,  La qualité s'en est rapprochée.
Bien loin des terres classées, La qualité s’en est rapprochée.

Le Château Pierrail 2012 a une robe comparable avec une nuance grenat. Le nez est élégant et complexe de constitution. Puissance modérée, arômes de fruits rouges à noyaux, mêlés de notes poudrées, amandes discrètes, écorce végétales et moka. Évolution intéressantes avec plus de profondeur et équilibre sur un ensemble généreux et progressivement plus bouqueté et finement camphré. Bouche très élégante dans son approche de texture et de volume. Le corps est modéré mais devient large. Les tanins sont fins, denses et tapissants. L’ensemble est frais, généreux, gourmand, de belle substance et aimable. Accords gastronomiques avec un feuilleté de ris de Veau Sauce brune, un tournedos aux cèpes, une mimolette 1/2 viei

  1. Dugardin Eric
Catégories
COMMENTAIRES homepage Saveurs-Vignobles

Eric PRISSETTE du LOSC à Villa Symposia en Languedoc

De la pelouse du LOSC à la Villa Symposia !

Née en 1964 à Maubeuge, Eric Prissette est actuellement un Ch’ti viticulteur entreprenant. Suite de la présentation sur http://www.eco121.fr/eric-prissette-du-losc-a-la-villa-symposia/ 

C’est en dégustant Chateau d’Aiguille avec Mr PRISSETTE Père que je découvre les Castillon autrement. C’est avec Stéphane Derenoncourt en 2001 à Lille que je découvre Rol Valentin 1998 en AOC St Emilion et pas que … Eric Prissette, Arnaud Pauchet (Créperie de Beaurepaire en 1980 à Lille) des Ch’tis dans le Bordelais et quelle réussite.

DEGUSTATION de 3 rouges du Domaine Villa Symposia d’ Eric Prissette.

Dans ses vignes
Dans ses vignes

Mr Carignan 2012 

Beau rouge cerise sombre, nuance pivoine-framboise sur le disque.  Nez généreux a dominante baies rouges avec une certaine retenue, un fond noyau de cerise, léger floral emprunté à la tubéreuse entêtante, le savon à la rose pour devenir gourmand et bouqueté. Une heure d’aération s’avère bénéfique. C’est une bouche pleine, riche, onctueuse et vive a la fois qui s’impose au 1er abord. L’equilibre monolithique est étonnant, le vin est gaillard, construit sur la fraîcheur rustique du cépage carignan. Si l’etiquette s’intitule Mr Carignan avec le dessin d’un costume de soiree, cravaté par une libellule, on l’imagine porté par le physique d’un rugbyman plutôt qu’un footballeur. Cette cuvée s’impose sur une cuisine relevée en gibier, du cochon ibérique rôti ou un classique cassoulet riche de féculents.

AOC Coteaux du  Languedoc – VS 2011 “Equilibre”

Robe sombre, moins profonde ou moins dense que le précédent. Nez relativement puissant avec la même particularité aromatique sur le bouquet floral. On voisine le registre des vins de grande générosité. L’identité de terre se révèle au travers de l’expression d’ensemble avec de la reglisse associée. La bouche s’impose et le vigneron initialement défenseur des dogues, s’impose ici dans l’attaque en amenant avec lui les tanins latéraux. C’est large, opulent dans la progression et crée le sillage “vers les filets”. Le filet de biche me conviendrait tout a fait dans le cas présent avec une même sauce au vin.

A Aspiran, Languedoc
A Aspiran, Languedoc

AOC Coteaux du Languedoc – VS “L’Origine” 2011

Robe acajou, dense et profonde. L’expression aromatiques reflète le cote juvenile de la cuvée, en apparence en retrait d’une bonne volonté d’expression. Derrière les baies rouges mêlées d’airelles on décèle des notes d’oranges sanguines et une touche de cacao (cépage grenache). Il est clair que le style de ces vins nécessite une oxygenation en carafe avant le service. La bouche se révèle d’un profil plus élégant, avec de l’etoffe, du velours pleinement tributaire des qualités de tanins. Cette cuvée est plutôt installée dans le terrain lourd des jus concentrés. Les choix et techniques d’élevage barriques sur près de 2 ans sont élitistes a la lecture du site internet. Choisissez un verre volumineux car nous jouons en 1ere division et bientôt dans l’élite. Il semblerait que la mise en attente sur le ban des remplaçants soit nécessaire le temps que cet athlète reprenne ses esprits pour jouer en 2e mi-temps. Rendez vous donc dans 1 an ou 2 pour lui permettre de s’éclater dans vos verres et avec raisons.

AOC Castillon Côtes de Bordeaux 2011 “ROC”

Nous quittons le Languedoc pour rejoindre terre Girondine et Castillon la Bataille. Quel beau terroir que l’AOC Cotes de Bordeaux. Une jeune famille qui a rassemblée des personnalités (AOC) un peu égarées antérieurement. Ce sont ici les Castillons en bordure de Dordogne et dans la continuité geologique du vénéré St Emilion. Ici le Merlot est roi sur le calcaire prolongé de la colline aux 1000 châteaux. “Roc” est une propriété de 10 ha et nous degustons le 1er vin.

Moins violacé que le Languedoc, c’est ici un rouge sombre et grenat. Le nez est d’une finesse très appréciable, d’un équilibre acidité-alcool au profit du bouquet. L’odeur du sol est plus forte que le fruité. Des notes de résineux révèle une essence de forêt associée au paysage. Profil original et respectueux. Bouche étonnement vive, presque aiguë, mais joliement enrobée des tanins de peaux de raisins. La longueur est immédiate, relayée par un volume angulaire.  C’est un tir au but en partant du point de corner ! Aucune comparaison avec le Villa symposia, ici on vise les beaux accords avec l’agneau, la becasse, les ris de veau sauce brune, sans oublier notre Mimolette des Flandres. Vin de garde prometteur grâce a sa belle acidité intégrée a la structure. Consommation de 2015 a 2025. Eric Dugardin Février 2015

vignoblesprissette(at)orange.fr  – http://www.vignoblesprissette.com/accueil.html   Tél. / fax : 09 88 66 90 32 – Portable : 06 30 35 91 48

Catégories
COMMENTAIRES diaporama

Commentaires dégustation sur les vins de Julien PILON à Lille

Club Œnologique « Vignes en Nord » RAPPORT SAISON 2 – SOIREE N°7  –

Vigneron intervenant  : Julien PILON

LIEU : À l’Huitrière – LILLE Mars 2015

Notre dernière soirée de MARS 2015 “Vignes en Nord”.

C’est un jeune vigneron Rhodanien que nous avons accueilli le 4 mars dernier. Julien Pilon a fait ses armes aux cotes des Gaillards, Cuilleron et autres grands vignerons de Cote Rôtie, Condrieu et Hermitage.

Après la conférence Lilloise
Après la conférence Lilloise

Sa particularité est de ne pas posséder de vignes ou presque, d’acheter des raisins par contrat ou des vins élaborés selon un cahier des charges strict. Il est donc ELEVEUR et affine en parallèle ses talents de vinificateur.

De Crozes-Hermitage à Condrieu les vins sont d’une grande élégance et d’une pureté aromatique très précise. Les guides parlent de lui et ses quantités sont limites. 7 vins dont un seul rouge dégusté. Les blancs sont élaborés par la mise en barriques des jus frais pressés pour une fermentation directe, au contact de l’air et du chêne d’1 à 3 vins. Très peu de manipulation pour préserver le maximum de subtilité qu’apporte à la base le beau raisin.

COMMENTAIRES :  1) 1-Crozes-hermitage « nuit Blanche » 2013 (sols variés terrasses et alluvions) est or pale, avec un nez intense et corpulent, élégant et très fin. C’est la minéralité rocheuse qui domine l’expression, relayée par du floral, des fruits jaunes à noyaux et de la vanille. Bouche très fine, avec une vivacité étonnante, de la salinité. Le corps est proéminent, superbement envoûtant, très très long, sur des amers fins et équilibrants. Magnifique introduction.

2-Saint Péray 2013 (ou St Pierre de l’eau) « Les maisons de Victor » Cépage Marsanne complété de Roussanne s/arènes calcaires. Robe plus dorée, étincelante. Nez élancé d’un style “droit”, des fleurs et de l’amande avec une enveloppe finement mielleuse évoluant sur des notes racinaires et de raisin. En bouche très sec et étonnement goutteuse, franchise, gourmandise, avec arômes miel et noisettes. Corps élégant, minéral et long sans s’imposer.

Comparatif Julien PILON
Comparatif Julien PILON

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3-Saint Joseph 2013 « Dimanche à Lima » avec 60% Marsanne et 40 Roussanne. Raisins achetés à 6 vignerons. La robe est pâle et lumineuse. Le nez avec une impression “crémeuse” des notes de ronces sauvage, fleurs d’acacias, beurre fondu. Aussi élégant que les précédents. Bouche primaire et franche dans son approche et associé à la verticalité. Plus ample que large et permanent de surcroit. Sapide, frais, très sec et très agréable.

4-Cuvée « Mon Grand-Père était Limonadier » (hommage au travail du Grand Père qui livrait vins et charbon dans les bars). Cépage Viognier. Robe or soutenue, reflets verdâtres. Excellent nez sur le pépin, l’abricot, la poire, c’est frais et gourmand a la fois. Bouche prenante, ample et diffuse. Vin sec et très élégant aussi. Volumineux et juste frais, peu de gras, issu d’un bel élevage. IGP Coteaux d’Ardèche.

5-Cuvée « frontière » située sur la rive gauche sur schistes au soleil couchant à 350 m. d’altitude. Robe claire également. Nez plus étoffé, profond et complexe tout en étant élégant. Bouche immédiatement palpable sur une texture goutteuse et humectante. Corps large et progressif, subtil et bien élevé. Superbe longueur.

6-Condrieu (Coin du ruisseau)  “Vernon” issu d’une seule parcelle, vignes de plus de 60 ans, élevage plus long a 18 mois s/1/2 muid de 600 L. Robe vieil or étonnante. Nez d’une grande élégance a dimension bouquetée. Un mariage de pétales, d’écorces de fruits et de pierres, intense et subtil. Bouche envahissante avec un corps décalé sur la longueur. Texture soyeuse presqu’aérienne. Bouquet d’aubépine, de poire et de pêche. Superbe vin.

7- Le seul rouge : issu de syrah avec macération pré-fermentaire à froid. Pas de pigeages mais des remontages. Philosophie d’infusion de peaux de raisin et ne pas rechercher d’extraction importante. La robe est cerise. Le nez est proéminent dans sa générosité et un équilibre sur le kirch et l’amande, l’aubépine et la violette. Bouche très enveloppante avec un tanin soyeux et tapissant, ferme et frais, goutteux et haut en sensation. Très beau rapport qualité-prix. IGP Collines Rhodaniennes 2013 .

Distinguez le sud du notd
Distinguez le sud du notd

Eric Dugardin