Catégories
COMMENTAIRES Saveurs-Vignobles

TOUR DU BON en verticale à Lille

DEGUSTATION VERTICALE à BANDOL

Avec le Domaine La TOUR du BON sur Le Castellet

Propriété familiale, gérée par Agnes HENRY http://tourdubon.com/

Situé dans l’aire délimité de l’AOC Bandol, autrefois appelé Cru du Castellet, le Domaine de “La Tour du Bon” culmine à 150m, avec un sol composé de calcaire et de marnes du Santonien (20 millions d’années).

Par tradition la variété raisin rouge mourvèdre représente 85% de l’assemblage des vins rouges. La grenache complète selon les cuvées avec un peu de cinsault ou carignan.
La culture à “Tour du Bon” est naturelle sans chimie et permet des vendanges manuelles de 25hl/ha. Pour les vins rouges : éraflage et macération sans levurages, sont maîtres mots et les vins obtenus sont éleves 18 mois en foudres.


Description de la VERTICALE de 12 vins avec l’Association VNN http://www.vinsnatureennord.com/  en novembre 2016 :
Tous les vins rouges de Tour Du Bon sont d’un rouge sombre avec des sensations intenses autant liées au raisin (cerise, fruits noirs. tanins..) qu’au sol (cuir, densité), qu’à l’environnement (cèdre, garrigue…) ! Le Terroir quoi !

A 150 m. d’altitude

Le Tour du Bon classique (initiales TDB) 2013 : Robe cerise violine au nez très frais de fruits noirs et d’amandes. Vite refermé sur fond cuir fin, mais profond et élégant. Bouche de très bel equilibre (tanin-acidité-alcool), avec volume, tapissant et très fin.
TDB Cuvée St Fereol 12. Issue de parcelles sélectionnées. Robe idem avec un coeur plus soutenu (+concentré). Le nez est également plus profond, abordé par du kirch puis vite effacé. Parfum enveloppant de réglisse. Bouche immédiatement en allonge et donc tres appréciable. Corps profond, la forme est plus réservée et la sensation d’extrait de tanins est importante.

TDB 11 : le nez est ici aérien, complexe et élégant avec senteurs de peaux de fruit confite, fumé et réglisse avec de la puissance.. Bouche suave et de texture serrée. La franchise est la, superbe, avec des tanins bien extraits. Après carafage il gagne en puissance mais aussi en élégance de texture avec un repli sur lui-même. A oublier dans 2-3 ans a venir. 4*+

La St Fereol 2011 plus sombre encore possède un nez délectable dans sa complexité profonde, étoffée et progressive ou se mêlent airelles et cassis ! Bouche suave et impactante par la concentration des tanins également frais, serrés et reglissés. Superbe après aeration 5*

TDB 2009 De sa robe cerise on aborde le grenat. Le nez suit l’annonce visuelle avec un registre second tourné vers les épices et réglisse au détriment du fruit noir. Belle évolution sur le pin et le cèdre local. Bouche SUAVE, fine au 1er abord, aux tanins serrés en second temps. Volume a 2 niveaux avec une partie vendangée de dimension moyenne, l’autre aux tanins plus angulaires. A oxygener en carafe. 3*

TDB St Fereol 2008. D’un rouge brun tres sombre a coeur avec une évolution peu apparente. Un nez “cajoleur” au bouquet floral et de raisins secs. Bouche en allonge de forme, texture suave, lisse puis plus serrée. Tres savoureux et plus verticale que large probablement grâce aux nuits fraîches du millésime. 3*+

Cuvée “VOYAGE EN AMPHORE“, IGP Méditerranée. D’une robe pivoine, il a un charme fou, très élancé, floral, évanescent, frais et captivant. La bouche est pleine, très fraîche, aux tanins délectables, enveloppant, charnels, presque duveteux…voluptueuse ! 4*

 

TDB 2005 présente une robe légèrement évoluée, un nez complexe avec droiture, du fumé, un fruit compoté même figué. La bouche est structurée a coeur, salée avec de la réglisse et une forme “étroite”. Millésime ambiguë avec le contraste de la structure conservatrice et du liquide épuré. 3*

TDB REVOLUTION 2006 issu des cuves les plus “fruitées” c’est un vin souple avec un certain velours et de la fraîcheur.

TDB St Fereol 2004 a cote du TDB 2004
Les robes sont évoluées. La bouche est seveuse, centrée, veloutée et charnue à la fois et à dominante réglisse pour le 1er. Également veloutée mais de 1/2 corps avec des tanins un peu séchant pour l’autre.

TDB 99 est tres large en bouche, velouté et dense et surprend par sa jeunesse et son équilibre.
TDB St Fereol 2007 bien attendu par le caractère exceptionnel du millésime, affirme puissance et profondeur au nez. Une bouche pleine, dense en tanins avec un beau soyeux de texture prolongé ! 4*
En conclusion tres belle degustation, un parcours sans fautes, car sans déception ; une diversite des millésimes inattendue. Les mots clefs furent : fruits noirs, sêve, réglisse, tanins veloutés, profondeur.
Eric Dugardin
Sommelier Conseil
www.gout-et-vin.com

Catégories
COMMENTAIRES diaporama

SOIREE OENOLOGIE LILLE Eric Dugardin et MOUTON ROTHSCHILD

Le STAGE OENOLOGIE E. DUGARDIN a 20 ans avec Mouton -Rothschild.

Dix vins de Bordeaux rouges de millésimes impairs, d’un 2013 de haute volée pour terminer par l’élégance du fameux Mouton Rothschild 1993 !

Parfaite conservation de ce très beau bouchon.
Parfaite conservation de ce très beau bouchon.

C’est au sympathique restaurant “By Proxy” boulevard V.Hugo à Lille que nous accueille Philippe DUBACQ, installé depuis un an dans ce quartier en pleine rénovation, près de la Porte des Postes.

Ce n’est pas tous les jours que l’on peut apprécier et comparer l’évolution des grands vins de Bordeaux avec un témoin de chaque millésime impair. Parmi la sélection, des étiquettes illustres suivies par Stéphane Derenoncourt comme Château Pin Beausoleil 2001, Château d’Aiguilhe 2003 ou Château Bellevue en St Emilion 2005.

 

Les flacons sur 20 ans

Catégories
COMMENTAIRES Saveurs-Vignobles

Château PIERRAIL – Des Ch’tis bien installés à Bordeaux

Nous sommes ici sur la commune de Margueron à la limite de la délimitation Bordeaux.

Au coeur de La Chapelle
Au coeur de La Chapelle

 Point de situation de prestige ici, pourtant l’histoire du château Pierrail remonte au 17e siècle et c’est la famille Demonchaux qui s’y est installée. Jacques Demonchaux est un Ch’ti, né à 59 930 La chapelle d’Armentières. Fils de Mme Ringot de la Sct éponyme en sélection de semences artisanales. Mr Demonchaux était un homme de terrain dans l’entreprise parentale jusqu’au rachat par Monsanto. Devenu délégué aux affaires commerciales, il préféra prendre ses distances pour s’installer a Bordeaux. Il rencontra à Paris Alice sa future épouse (née à Lille) et sut la convaincre d’interrompre ses études de Sciences Po et  de le suivre à Bordeaux. Plus récemment leur fils (également Lillois Aurélien, les a rejoint avec BTS Viti-oeno entre autres.

Les vins se présentent de la façon suivante :

Le blanc issu de 2 types de raisins sauvignons, le blanc (le plus répandu) et le gris (fyé gris) La robe est d’un jaune intense aux reflets or vert et d’un bel éclat. Le nez prime immédiatement par un volume droit et profond, s’étoffant comme une ombrelle florale avec des nuances racines assez proche du calcaire humide. Très vite des écorces d’agrumes subtiles s’associent au tilleul, pour devenir minéral façons “coquilles d’huîtres frottées”. C’est élégant de surcroît.

La bouche n’est pas en reste, dans un profil épuré, fin de texture, avec une franchise très présente et plutôt déterminée. Beaux équilibres de saveurs entre vivacité, gras de texture et générosité de corps. C’est ce corps qui fait la rémanence et la longueur. Il en est vertical d’esprit et laisse le palais flatté et guilleret. Accords classique de fruits de mers, poissons fumés, fromage de chèvres peu affinés, mais aussi la cuisine asiatique.

En 3 cuvées
En 3 cuvées

En rouge “Les Hauts de Naudon” 2012 issu de la parcelle du même nom sont issus de cépage Merlot à 90% et complété de Cabernet Franc.

La robe est d’un rouge très sombre, profonde et avec un disque serré. Le nez présente un bel équilibre fraicheur-générosité avec une dominante de fruits rouges fumés. Des notes de cape de cigare discrètes, pétales de rose, feuille verte et fond d’humus humide. Le volume est élégant au profit du floral humide. Le 2eme nez paraît un peu crayeux (enracinement) avec un fruité “suré” et une générosité agréable. La bouche est immédiatement soyeuse de texture (qualité de peau du raisin). Un corps assez profond est développé sur la fin de bouche. Le bouquet est kirché, pruné, fumé. Les saveurs sont acidulées, tanins ré actifs et un peu collants, soutenus par des amers de la plante. Le volume est agréable et aérien. Le cœur est assez savoureux, malgré l’habillage des tanins. Une évolution d’1 an lui sera profitable, mais sans attendre. L’associer a une salade de gésiers et foie gras, brochette d’agneau et tomates séchées, un Cabécou et un Cantal jeune.

Bien loin des terres classées,  La qualité s'en est rapprochée.
Bien loin des terres classées, La qualité s’en est rapprochée.

Le Château Pierrail 2012 a une robe comparable avec une nuance grenat. Le nez est élégant et complexe de constitution. Puissance modérée, arômes de fruits rouges à noyaux, mêlés de notes poudrées, amandes discrètes, écorce végétales et moka. Évolution intéressantes avec plus de profondeur et équilibre sur un ensemble généreux et progressivement plus bouqueté et finement camphré. Bouche très élégante dans son approche de texture et de volume. Le corps est modéré mais devient large. Les tanins sont fins, denses et tapissants. L’ensemble est frais, généreux, gourmand, de belle substance et aimable. Accords gastronomiques avec un feuilleté de ris de Veau Sauce brune, un tournedos aux cèpes, une mimolette 1/2 viei

  1. Dugardin Eric
Catégories
COMMENTAIRES homepage Saveurs-Vignobles

Eric PRISSETTE du LOSC à Villa Symposia en Languedoc

De la pelouse du LOSC à la Villa Symposia !

Née en 1964 à Maubeuge, Eric Prissette est actuellement un Ch’ti viticulteur entreprenant. Suite de la présentation sur http://www.eco121.fr/eric-prissette-du-losc-a-la-villa-symposia/ 

C’est en dégustant Chateau d’Aiguille avec Mr PRISSETTE Père que je découvre les Castillon autrement. C’est avec Stéphane Derenoncourt en 2001 à Lille que je découvre Rol Valentin 1998 en AOC St Emilion et pas que … Eric Prissette, Arnaud Pauchet (Créperie de Beaurepaire en 1980 à Lille) des Ch’tis dans le Bordelais et quelle réussite.

DEGUSTATION de 3 rouges du Domaine Villa Symposia d’ Eric Prissette.

Dans ses vignes
Dans ses vignes

Mr Carignan 2012 

Beau rouge cerise sombre, nuance pivoine-framboise sur le disque.  Nez généreux a dominante baies rouges avec une certaine retenue, un fond noyau de cerise, léger floral emprunté à la tubéreuse entêtante, le savon à la rose pour devenir gourmand et bouqueté. Une heure d’aération s’avère bénéfique. C’est une bouche pleine, riche, onctueuse et vive a la fois qui s’impose au 1er abord. L’equilibre monolithique est étonnant, le vin est gaillard, construit sur la fraîcheur rustique du cépage carignan. Si l’etiquette s’intitule Mr Carignan avec le dessin d’un costume de soiree, cravaté par une libellule, on l’imagine porté par le physique d’un rugbyman plutôt qu’un footballeur. Cette cuvée s’impose sur une cuisine relevée en gibier, du cochon ibérique rôti ou un classique cassoulet riche de féculents.

AOC Coteaux du  Languedoc – VS 2011 “Equilibre”

Robe sombre, moins profonde ou moins dense que le précédent. Nez relativement puissant avec la même particularité aromatique sur le bouquet floral. On voisine le registre des vins de grande générosité. L’identité de terre se révèle au travers de l’expression d’ensemble avec de la reglisse associée. La bouche s’impose et le vigneron initialement défenseur des dogues, s’impose ici dans l’attaque en amenant avec lui les tanins latéraux. C’est large, opulent dans la progression et crée le sillage “vers les filets”. Le filet de biche me conviendrait tout a fait dans le cas présent avec une même sauce au vin.

A Aspiran, Languedoc
A Aspiran, Languedoc

AOC Coteaux du Languedoc – VS “L’Origine” 2011

Robe acajou, dense et profonde. L’expression aromatiques reflète le cote juvenile de la cuvée, en apparence en retrait d’une bonne volonté d’expression. Derrière les baies rouges mêlées d’airelles on décèle des notes d’oranges sanguines et une touche de cacao (cépage grenache). Il est clair que le style de ces vins nécessite une oxygenation en carafe avant le service. La bouche se révèle d’un profil plus élégant, avec de l’etoffe, du velours pleinement tributaire des qualités de tanins. Cette cuvée est plutôt installée dans le terrain lourd des jus concentrés. Les choix et techniques d’élevage barriques sur près de 2 ans sont élitistes a la lecture du site internet. Choisissez un verre volumineux car nous jouons en 1ere division et bientôt dans l’élite. Il semblerait que la mise en attente sur le ban des remplaçants soit nécessaire le temps que cet athlète reprenne ses esprits pour jouer en 2e mi-temps. Rendez vous donc dans 1 an ou 2 pour lui permettre de s’éclater dans vos verres et avec raisons.

AOC Castillon Côtes de Bordeaux 2011 “ROC”

Nous quittons le Languedoc pour rejoindre terre Girondine et Castillon la Bataille. Quel beau terroir que l’AOC Cotes de Bordeaux. Une jeune famille qui a rassemblée des personnalités (AOC) un peu égarées antérieurement. Ce sont ici les Castillons en bordure de Dordogne et dans la continuité geologique du vénéré St Emilion. Ici le Merlot est roi sur le calcaire prolongé de la colline aux 1000 châteaux. “Roc” est une propriété de 10 ha et nous degustons le 1er vin.

Moins violacé que le Languedoc, c’est ici un rouge sombre et grenat. Le nez est d’une finesse très appréciable, d’un équilibre acidité-alcool au profit du bouquet. L’odeur du sol est plus forte que le fruité. Des notes de résineux révèle une essence de forêt associée au paysage. Profil original et respectueux. Bouche étonnement vive, presque aiguë, mais joliement enrobée des tanins de peaux de raisins. La longueur est immédiate, relayée par un volume angulaire.  C’est un tir au but en partant du point de corner ! Aucune comparaison avec le Villa symposia, ici on vise les beaux accords avec l’agneau, la becasse, les ris de veau sauce brune, sans oublier notre Mimolette des Flandres. Vin de garde prometteur grâce a sa belle acidité intégrée a la structure. Consommation de 2015 a 2025. Eric Dugardin Février 2015

vignoblesprissette(at)orange.fr  – http://www.vignoblesprissette.com/accueil.html   Tél. / fax : 09 88 66 90 32 – Portable : 06 30 35 91 48

Catégories
COMMENTAIRES diaporama

Commentaires dégustation sur les vins de Julien PILON à Lille

Club Œnologique « Vignes en Nord » RAPPORT SAISON 2 – SOIREE N°7  –

Vigneron intervenant  : Julien PILON

LIEU : À l’Huitrière – LILLE Mars 2015

Notre dernière soirée de MARS 2015 “Vignes en Nord”.

C’est un jeune vigneron Rhodanien que nous avons accueilli le 4 mars dernier. Julien Pilon a fait ses armes aux cotes des Gaillards, Cuilleron et autres grands vignerons de Cote Rôtie, Condrieu et Hermitage.

Après la conférence Lilloise
Après la conférence Lilloise

Sa particularité est de ne pas posséder de vignes ou presque, d’acheter des raisins par contrat ou des vins élaborés selon un cahier des charges strict. Il est donc ELEVEUR et affine en parallèle ses talents de vinificateur.

De Crozes-Hermitage à Condrieu les vins sont d’une grande élégance et d’une pureté aromatique très précise. Les guides parlent de lui et ses quantités sont limites. 7 vins dont un seul rouge dégusté. Les blancs sont élaborés par la mise en barriques des jus frais pressés pour une fermentation directe, au contact de l’air et du chêne d’1 à 3 vins. Très peu de manipulation pour préserver le maximum de subtilité qu’apporte à la base le beau raisin.

COMMENTAIRES :  1) 1-Crozes-hermitage « nuit Blanche » 2013 (sols variés terrasses et alluvions) est or pale, avec un nez intense et corpulent, élégant et très fin. C’est la minéralité rocheuse qui domine l’expression, relayée par du floral, des fruits jaunes à noyaux et de la vanille. Bouche très fine, avec une vivacité étonnante, de la salinité. Le corps est proéminent, superbement envoûtant, très très long, sur des amers fins et équilibrants. Magnifique introduction.

2-Saint Péray 2013 (ou St Pierre de l’eau) « Les maisons de Victor » Cépage Marsanne complété de Roussanne s/arènes calcaires. Robe plus dorée, étincelante. Nez élancé d’un style “droit”, des fleurs et de l’amande avec une enveloppe finement mielleuse évoluant sur des notes racinaires et de raisin. En bouche très sec et étonnement goutteuse, franchise, gourmandise, avec arômes miel et noisettes. Corps élégant, minéral et long sans s’imposer.

Comparatif Julien PILON
Comparatif Julien PILON

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3-Saint Joseph 2013 « Dimanche à Lima » avec 60% Marsanne et 40 Roussanne. Raisins achetés à 6 vignerons. La robe est pâle et lumineuse. Le nez avec une impression “crémeuse” des notes de ronces sauvage, fleurs d’acacias, beurre fondu. Aussi élégant que les précédents. Bouche primaire et franche dans son approche et associé à la verticalité. Plus ample que large et permanent de surcroit. Sapide, frais, très sec et très agréable.

4-Cuvée « Mon Grand-Père était Limonadier » (hommage au travail du Grand Père qui livrait vins et charbon dans les bars). Cépage Viognier. Robe or soutenue, reflets verdâtres. Excellent nez sur le pépin, l’abricot, la poire, c’est frais et gourmand a la fois. Bouche prenante, ample et diffuse. Vin sec et très élégant aussi. Volumineux et juste frais, peu de gras, issu d’un bel élevage. IGP Coteaux d’Ardèche.

5-Cuvée « frontière » située sur la rive gauche sur schistes au soleil couchant à 350 m. d’altitude. Robe claire également. Nez plus étoffé, profond et complexe tout en étant élégant. Bouche immédiatement palpable sur une texture goutteuse et humectante. Corps large et progressif, subtil et bien élevé. Superbe longueur.

6-Condrieu (Coin du ruisseau)  “Vernon” issu d’une seule parcelle, vignes de plus de 60 ans, élevage plus long a 18 mois s/1/2 muid de 600 L. Robe vieil or étonnante. Nez d’une grande élégance a dimension bouquetée. Un mariage de pétales, d’écorces de fruits et de pierres, intense et subtil. Bouche envahissante avec un corps décalé sur la longueur. Texture soyeuse presqu’aérienne. Bouquet d’aubépine, de poire et de pêche. Superbe vin.

7- Le seul rouge : issu de syrah avec macération pré-fermentaire à froid. Pas de pigeages mais des remontages. Philosophie d’infusion de peaux de raisin et ne pas rechercher d’extraction importante. La robe est cerise. Le nez est proéminent dans sa générosité et un équilibre sur le kirch et l’amande, l’aubépine et la violette. Bouche très enveloppante avec un tanin soyeux et tapissant, ferme et frais, goutteux et haut en sensation. Très beau rapport qualité-prix. IGP Collines Rhodaniennes 2013 .

Distinguez le sud du notd
Distinguez le sud du notd

Eric Dugardin

Catégories
COMMENTAIRES Saveurs-Vignobles

Julien ZERNOTT Vigneron du Languedoc, à Lille.

Soirée OENOLOGIQUE Julien ZERNOTT du 7 Janvier 2015 avec l’Association “Vignes en Nord” à Lille.

Julien Zernott nous a présenté son domaine. http://www.pasdelescalette.com/

Avec passion il a partagé sa philosophie du gout du vin, dans l’équilibre et la gourmandise.

Dans les Salons de l'Huitrière Lille.
Dans les Salons de l’Huitrière Lille.

 Situé en Languedoc, à 34 700 Poujols au Nord de Montpellier, 15 ha en terrasses entourées de murets. Les sols sont calcaires, les vignes exposées Nord et sud, en AOC Terrasses du Larzac et les rendements modérés.

  COMMENTAIRES :  1) CLAPAS Blanc 2012 issu de vieilles vignes de Carignan blanc (rare), terret bourret, grenache blanche. Robe pale, le nez est sur l’anisé, le fruit légèrement confit, également floral et noisette. La bouche est immédiatement longue et franche à la fois, volumineux dans la bouchée, pérenne et élégante. C’est étonnant. Sans répit !

 2) Le même CLAPAS en 2013 possède un nez immédiatement minéral et coquille (pourtant il est plus jeune). Julien est éloquent sur la qualité du millésime.

 3) « ZE Cinsault » est un rosé qui a eu grand succès par la presse. La robe est fushia sur un cœur de couleur clairet comme a Bordeaux. Nez de joli raisin avec une touche de rôti fugace et de la grenade. La bouche est franche, charnue et gourmande, une touche de réglisse, un bouquet tapissant et une belle facilité à boire.

 4) Cuvée CLAPAS rouge (tape pierre) 2013 Production de 15hl. Issue de carignan (pour la fraîcheur), la syrah vinifiée en grappe entière (pour la finesse des tanins) et la grenache (pour le corps).

Robe rouge sombre, violacée. Nez immédiatement frais à cœur, de la framboise et de la minéralité un peu cachée par le fruit. C’est droit et très plaisant…petit à petit plus profond. Évolution sur la cerise un peu fumée. Très équilibré, bien loin de la puissance alcoolique. Bouche charnue par la rafle, florale, goutteuse par la sensation de peau de fruit associée à la salivation. C’est la roche qui fait saliver et qui donne cette impression légèrement voilante de la pierre.

7 références d'un très bel équilibre.
7 références d’un très bel équilibre.

5) CLAPAS rouge 2012 : Rouge cerise, reflets rubis aussi. Le nez est plus Languedocien avec du fume, un peu garrigue, net aussi, plus profond dans son appréciation. Proéminent avec de la pêche, violette et une note discrète de tabac. Quand a la bouche, c’est immédiatement ample par sa charpente qui plus est ; élégante. Franc par son fruité immédiat et timidement reglissee. Jolis tanins, belle jeunesse fringante sans trop d’extraction de tanin. C’est très, très bon.

6) Les GRANDS PAS en 2012 :  Robe aussi rubis, un nez encore plus élégant, de l’étoffe, du bouquet, sans laisser apparaître la moindre générosité alcoolique. La bouche est étonnement volumineuse (grenache a 60%), sans le charnu de la syrah, mais avec une progression secondaire de la charpente. On le boit bien avec un bouquet de fruits murs, kirchee et on découvre ensuite une longueur exceptionnelle.

7) Les GRANDS PAS en 2010. La robe est d’un rouge sombre. Le nez est aussi expressif sur un registre un peu plus puissant et fumé (créosote), cerises et fruits séchées. Bouche immédiatement longue, rattrapée aussitôt par la franchise tannique. Il s’étoffe, devient volumineux et de dimension verticale avec une certaine consistance. Finale bouquetée, florale et pulpeuse, joli potentiel de garde, mais au combien bon a boire.

Merci a Julien, personnage haut en couleur et en taille, d’avoir partagé sa passion et de s’être déplacé avec ses vins “sur le dos” (TGV sud-nord). http://www.pasdelescalette.com/

 Ses vins sont également suivis chez le Caviste réputé “Gré du Vin” au 20 de la rue Péterynck a Lille. Anita et Paul Sirvent au 0320554251.  E.D

Catégories
COMMENTAIRES Saveurs-Vignobles

Château Gruaud-Larose avec le Wine Business Club

LE VIN DES ROIS, Château Gruaud-Larose était à Lille

C’est à l’Hermitage Gantois Lille,( http://www.hotelhermitagegantois.com/?page_id=960 ), que se déroulent les séances mensuelles co-animées depuis 3 ans avec Frédéric CLIPET, Président du Wine Business Club de Lille.

Présentation d’exception avec Michel-Jack CHASSEUIL pour son livre “100 bouteilles extraordinaires”

Ici le Chateau Gruaud-Larose accompagné par David Launay et soutenant la très belle histoire du collectionneur Mr Chasseuil, le temps d’une soirée témoignage, sur 40 ans de recherche en grands vins et la dégustation du Vin des Rois sur 25 ans.

 

Michel-Jack Chasseuil grand collectionneur a rassemblé près de 41.000 bouteilles des vins et spiritueux parmi les plus rares du monde. Aujourd’hui, il souhaite exposer ce patrimoine au plus grand nombre en créant une fondation et un musée du vin. Il faut lire son livre aussi passionnant que de redécouvrir le grand Chateau Gruaud-Larose à travers les âges.

Une incroyable histoire et culture des plus grands vins rares dans le monde
Une incroyable histoire et culture des plus grands vins rares dans le monde

A l’Hermitage Gantois avec André Grosperrin hôte des lieux, la soirée dégustation gérée par le Sommelier Laurent NICOLAS et la cuisine du nouveau Chef Richard Demandrille.

Un duo efficace
Un duo efficace

DEGUSTATION

Sarget de Gruaud-Larose 2000  : étonnamment jeune de couleur, bouqueté avec une certaine évolution. Bouche de belle constitution et beaucoup d’extraits.

Catégories
COMMENTAIRES Saveurs-Vignobles

Jean Marc BOILLOT, grand vigneron de Pommard à Lille.

Le grand vigneron Jean-Marc BOILLOT aime le Nord.

 

 

A l’occasion de sa venue à Lille pour le Club “Vignes en Nord” il présenta la gamme de ses vins vinifiés avec passion sur les terres des Ducs de Bourgogne mais aussi en Languedoc sur les hauteurs de Pic Saint Loup.

 

La bière Angélus appréciée par le grand vigneron
La bière Angélus appréciée par le grand vigneron

LISTE des VINS et COMMENTAIRES :

 

– Domaine de la Truffière blanc 2012, IGP Pays d’Oc

– Rully 1er cru Meix Cadot blanc 2013

– Puligny Montrachet village blanc 2013

– Puligny 1er cru Les Champs Canet blanc 2007

– Domaine de la Truffière rouge 2011, IGP Pays d’Oc

– Pommard village rouge 2011

– Pommard 1er cru Les Jarollières rouge 2009

– Pommard 1er cru Les Jarollières rouge 1999

Catégories
COMMENTAIRES

Dégustation verticale de Daumas Gassac à Lille

Départ de Saison 2 VIGNES EN NORD en fanfare, avec la dégustation verticale de Daumas Gassac à Lille !

 

VIGNES EN NORD jeune Club oenologique de 70 adhérents,

est situé au Restaurant l’Huitrière à Lille.

Roman Guibert dans la lignée du célèbre Aime Guibert d’Aniane, s’est déplacé pour la circonstance “dégustation verticale” entre 2 coups de sécateur des vendanges, en plein boum dans le Languedoc !

Un public passionné.
Un public passionné.

12 vins superbes d’expression, favorisés par la mise en bouche des magnums de pétillants roses baptisés Frizzant (cépage cabernet ). Guilhem blancs et rouges ont surpris par leurs gourmandises et leur fraîcheur de fruits, attachés à la personnalité terroirs des villages voisins d’Aniane.

Daumas Gassac blanc 2013 naturellement plus discret, ne dissimula pas la perception fumée et sa touche salée en bouche, soutenue par l’effet calcaire. Comme a son habitude la nature a préservée quelques grammes de sucre restants. Belle maturité des raisins Chardonnay, Chenin, Manseng, Viognier et une dizaine d’autres.

Les 8 grands rouges de Daumas ont permis deux par deux de cerner le caractère fort du cabernet sauvignon non cloné et apte a la garde de 30 ans, comme a su démontrer ce domaine récemment au Salon Vinisud 2014 (voir www.daumas-gassac.fr ).

Catégories
COMMENTAIRES

ALSACE et André OSTERTAG avec Eric Dugardin

Dégustation des vins du Domaine André Ostertag d’Epfig.

1) FRONHOLZ Muscat 2012

La robe est pale, le nez très frais met en avant le style du vigneron par la délicatesse, la pureté des arômes de raisin et le coté aérien du vin. La bouche est légère dans sa consistance et dévoile une texture étendue, large et de façon inattendue une verticalité hissant le niveau sur sa longueur aromatique ! André Ostertag précisa que 2012 fut un millésime condamné d’avance par les problèmes de floraison (coulure et millerandage s’identifient à des grappes mal formées), puis mildiou et oïdium (champignons microscopiques sur feuille ou sur grappillon).

 2) CLOS MATHIS Riesling 2012

On constate ici chez Ostertag, une similitude de nez par le style en finesse mais s’appuyant sur la vivacité naturelle du raisin. La bouche est évidemment plus franche pour les mêmes raisons mais avec un extrait prenant, vite révélée en profondeur avec aussi la verticalité des arômes typiques : agrumes et fleurs blanches !

Etiquettes Dom. Ostertag. Photo E.D
Etiquettes Dom. Ostertag. Photo E.D

Comparatif  Millésime 3-4) FRONHOLZ Riesling 2012 et le 2006 :

On revient sur ce terroir contenant des sables siliceux qui contribuent à la trames des vins produits. Ici le 2012 parée d’or vert se distingue au nez gourmand de poire cuite et de notes fumées. Le 06 est lumineux et doré. Un nez dynamique, complexe sur le miel, le confit, les écorces d’agrumes et une pointe d’épices. Belle observation des effets du temps sur la qualité initiale du vin jeune. Et la bouche, quelle comparaison ?? Le F. 12 est ferme à la texture douce et vive, subtilement florale à cœur et sur la longueur. La vivacité (acidité) renforce la tension et hissant ainsi son bouquet avec la sensation d’un “nuage palaisien”. Le 2006 comme tous riesling, se présente en franchise, mais avec délivrance enveloppante. La texture est suave, salivante, saline (j’aime, donc je multiplie les qualificatifs). On boit sans retenue cette minéralité et on glisse…dans la rivière (de l’Ill) ! Trop bon.

Comparatif Terroir 5-6) HEISSENBERG Riesling 11 et MUENCHBERG Grand Cru Riesling 12 de Ostertag..

Heise veut dire chaude et le sol est de grés rose. Muench veut dire moine !

Le 1er à la robe or soutenue moins dore naturellement que le précédent. Le nez est aussi gourmand que le vin No3 mais sur du racinaire (panais), peaux de fruits et exotique à la fois. Le 2e je ne sais plus pour la robe, car je ne l’ai pas écrit, mais pas grave. Par contre le nez se distingue sur la pureté de 3 familles d’odeurs Fruit (poire)/Epice/Fleur (tilleul) et mieux encore la fleur de vigne qui est plus rare et fait “jouir” le vigneron a cette observation (hé oui). En bouche les 2 terroirs ne renient pas le cépage et assument la franchise de l’approche gustative, ses équilibres de saveurs sur la fraîcheur. Le Heissen a beaucoup d’extrait et du soyeux, sa présence et rémanente (longueur)!!! Le Muench est plus croquant et extensif, a la fois permanent et tendu. Sans révéler sa longueur le Muench magnifie ses extensions aromatiques par le cœur ! Pour la suite patienter 5 ans comme la comparaison précédente…c’est ainsi !

On peut considérer que le 2e terroir également de grés rose est constitué de plus d’éléments cristallisés, allégeant ainsi la roche et facilitant l’enracinement. Cela hisse le niveau d’élégance des vins Ostertag.

Jardin de vignes chez Ostertag
Jardin de vignes chez Ostertag

On entre dans les vins de temps cette fois après avoir parlé des vins de pierre.

7) FRONHOLZ Gewurztraminer 12

8) ALSACE Gewurztraminer Sélection. De Grains Nobles 11

Nous n’avons pas dégusté les vins de fruit du début de gamme. C’est pour une invitation au voyage en Alsace ou a vous en procurer chez les Cavistes. Consultez le site internet / http://domaine-ostertag.fr/

André Ostertag, Vigneron Epfig, le 30 octobre 2013. Domaine OSTERTAG – 87 rue de Finkwiller – 67680 Epfig – 03 88 85 51 34 . info@domaine-ostertag.fr

Après une belle soirée Lilloise
Après une belle soirée Lilloise

Eric Dugardin Sommelier Conseil Indépendant depuis 1992.