Eric PRISSETTE du LOSC à Villa Symposia en Languedoc

De la pelouse du LOSC à la Villa Symposia !

Née en 1964 à Maubeuge, Eric Prissette est actuellement un Ch’ti viticulteur entreprenant. Suite de la présentation sur http://www.eco121.fr/eric-prissette-du-losc-a-la-villa-symposia/ 

C’est en dégustant Chateau d’Aiguille avec Mr PRISSETTE Père que je découvre les Castillon autrement. C’est avec Stéphane Derenoncourt en 2001 à Lille que je découvre Rol Valentin 1998 en AOC St Emilion et pas que … Eric Prissette, Arnaud Pauchet (Créperie de Beaurepaire en 1980 à Lille) des Ch’tis dans le Bordelais et quelle réussite.

DEGUSTATION de 3 rouges du Domaine Villa Symposia d’ Eric Prissette.

Dans ses vignes
Dans ses vignes

Mr Carignan 2012 

Beau rouge cerise sombre, nuance pivoine-framboise sur le disque.  Nez généreux a dominante baies rouges avec une certaine retenue, un fond noyau de cerise, léger floral emprunté à la tubéreuse entêtante, le savon à la rose pour devenir gourmand et bouqueté. Une heure d’aération s’avère bénéfique. C’est une bouche pleine, riche, onctueuse et vive a la fois qui s’impose au 1er abord. L’equilibre monolithique est étonnant, le vin est gaillard, construit sur la fraîcheur rustique du cépage carignan. Si l’etiquette s’intitule Mr Carignan avec le dessin d’un costume de soiree, cravaté par une libellule, on l’imagine porté par le physique d’un rugbyman plutôt qu’un footballeur. Cette cuvée s’impose sur une cuisine relevée en gibier, du cochon ibérique rôti ou un classique cassoulet riche de féculents.

AOC Coteaux du  Languedoc – VS 2011 « Equilibre »

Robe sombre, moins profonde ou moins dense que le précédent. Nez relativement puissant avec la même particularité aromatique sur le bouquet floral. On voisine le registre des vins de grande générosité. L’identité de terre se révèle au travers de l’expression d’ensemble avec de la reglisse associée. La bouche s’impose et le vigneron initialement défenseur des dogues, s’impose ici dans l’attaque en amenant avec lui les tanins latéraux. C’est large, opulent dans la progression et crée le sillage « vers les filets ». Le filet de biche me conviendrait tout a fait dans le cas présent avec une même sauce au vin.

A Aspiran, Languedoc
A Aspiran, Languedoc

AOC Coteaux du Languedoc – VS « L’Origine » 2011

Robe acajou, dense et profonde. L’expression aromatiques reflète le cote juvenile de la cuvée, en apparence en retrait d’une bonne volonté d’expression. Derrière les baies rouges mêlées d’airelles on décèle des notes d’oranges sanguines et une touche de cacao (cépage grenache). Il est clair que le style de ces vins nécessite une oxygenation en carafe avant le service. La bouche se révèle d’un profil plus élégant, avec de l’etoffe, du velours pleinement tributaire des qualités de tanins. Cette cuvée est plutôt installée dans le terrain lourd des jus concentrés. Les choix et techniques d’élevage barriques sur près de 2 ans sont élitistes a la lecture du site internet. Choisissez un verre volumineux car nous jouons en 1ere division et bientôt dans l’élite. Il semblerait que la mise en attente sur le ban des remplaçants soit nécessaire le temps que cet athlète reprenne ses esprits pour jouer en 2e mi-temps. Rendez vous donc dans 1 an ou 2 pour lui permettre de s’éclater dans vos verres et avec raisons.

AOC Castillon Côtes de Bordeaux 2011 « ROC »

Nous quittons le Languedoc pour rejoindre terre Girondine et Castillon la Bataille. Quel beau terroir que l’AOC Cotes de Bordeaux. Une jeune famille qui a rassemblée des personnalités (AOC) un peu égarées antérieurement. Ce sont ici les Castillons en bordure de Dordogne et dans la continuité geologique du vénéré St Emilion. Ici le Merlot est roi sur le calcaire prolongé de la colline aux 1000 châteaux. « Roc » est une propriété de 10 ha et nous degustons le 1er vin.

Moins violacé que le Languedoc, c’est ici un rouge sombre et grenat. Le nez est d’une finesse très appréciable, d’un équilibre acidité-alcool au profit du bouquet. L’odeur du sol est plus forte que le fruité. Des notes de résineux révèle une essence de forêt associée au paysage. Profil original et respectueux. Bouche étonnement vive, presque aiguë, mais joliement enrobée des tanins de peaux de raisins. La longueur est immédiate, relayée par un volume angulaire.  C’est un tir au but en partant du point de corner ! Aucune comparaison avec le Villa symposia, ici on vise les beaux accords avec l’agneau, la becasse, les ris de veau sauce brune, sans oublier notre Mimolette des Flandres. Vin de garde prometteur grâce a sa belle acidité intégrée a la structure. Consommation de 2015 a 2025. Eric Dugardin Février 2015

vignoblesprissette(at)orange.fr  – http://www.vignoblesprissette.com/accueil.html   Tél. / fax : 09 88 66 90 32 – Portable : 06 30 35 91 48