Jean Marc BOILLOT, grand vigneron de Pommard à Lille.

Le grand vigneron Jean-Marc BOILLOT aime le Nord.

 

 

A l’occasion de sa venue à Lille pour le Club “Vignes en Nord” il présenta la gamme de ses vins vinifiés avec passion sur les terres des Ducs de Bourgogne mais aussi en Languedoc sur les hauteurs de Pic Saint Loup.

 

La bière Angélus appréciée par le grand vigneron
La bière Angélus appréciée par le grand vigneron

LISTE des VINS et COMMENTAIRES :

 

– Domaine de la Truffière blanc 2012, IGP Pays d’Oc

– Rully 1er cru Meix Cadot blanc 2013

– Puligny Montrachet village blanc 2013

– Puligny 1er cru Les Champs Canet blanc 2007

– Domaine de la Truffière rouge 2011, IGP Pays d’Oc

– Pommard village rouge 2011

– Pommard 1er cru Les Jarollières rouge 2009

– Pommard 1er cru Les Jarollières rouge 1999

Mise en bouche avec :

1) – Domaine de la Truffière, en IGP Pays d’Oc, cépage Vermentino

Etonnant blanc sec sur le fruit au nord de Montpelier. Fraicheur, caractère ferme avec finesse et sans générosité apparente du sud de la France. Vin délicieux et élégant à environ 8€

Cœur de dégustation en BOURGOGNE :

2)- AOC Rully 1er cru Meix Cadot blanc 2013 (Situé au sud de l’AOC qui produit sur 343 ha dont 1/3 de rouges)en Côte Chalonnaise de la Bourgogne à un jet de raisin du grand restaurant Lameloise à Chagny. Robe or pale, nez intense avec des notes immédiatement “pierreuses”, droit et haut comme le tilleul qui s’en dégage. La bouche est vive avec un équilibre tenant la longueur et une amertume fine. Accords traditionnels avec une douzaine d’escargots ou des cuisses de grenouilles aux herbes fraîches.

1ers crus et grands crus se jalousent, sur les hauteurs.
1ers crus et grands crus se jalousent, sur les hauteurs.

    3)- Le blanc des Rois, Roi des blancs : AOC Puligny-Montrachet 2013 au nez plus réservé, avec calcaire humide, chocolat blanc, dimension profonde avec élégance, des fruits secs apparaissent timidement. Bouche Fine et suave, immédiatement ferme et large. Une allonge qui pousse la tension, centrant le plaisir au cœur des sensations. Accord avec un tronçon de Turbot poché, un suprême de volaille pané de noisette pilées, un Chaource affiné.

   4)-Le 2007 en P.M. 1er Cru “Les Champs Canet” blanc: d’or plus prononcé, nez marqué par son enracinement, avec sensation du “calcaire frotté”, finesse, notes fumées et humides ; tenue profonde et minérale. Bouche très fine en franchise, vive et suave, large et opulente. “Tannicité crayeuse” et saline. Longueur devenant généreuse avec une très belle “rétro-olfaction”. Excellente bouteille à envisager sur de fins crustacés sautés ou grillés avec une noix de beurre cru, un mignon de veau aux morilles, un Comté de 2 ans.

 

Entre village et 1er crus
Entre village et 1er crus

5) Retour en terres de Pic Saint Loup : Rouge 2011 du Domaine de la Truffière, IGP d’Oc.

Cerise sombre disque pivoine. Nez immédiatement “pénétrant”, du fruit de la fraicheur et une tonicité surprenante. La bouche ne se contente pas de la franchise et se pare d’un volume large et prolongé. Plaisir immédiat avec une vraie structure progressive. Délicieux vin de caractère. L’accorder sur une salade de magret fumé, haricot vert et terrine de gibier.

6) Pommard 2011 en terres de Beaune, quittant par le sud de la cité, avant d’arriver sur Volnay. La robe est plus sombre que l’illustre voisin, le nez est pulpeux, fumé, légèrement pierreux avec finesse et intensite. Bouche franche et vive, ferme et “calcaire”, aux tanins un peu accrocheur. Corps large et proéminent, belle buvabilité. Savoureux, un peu juvénile et délicieux a la fois. Accords de viandes rouges sur une garniture de choux rouges ou une saucisse de Morteau et quelques légumes de pot au feu, un Langres ou Soumaintrain moyennement affiné.

7) Pommard 1er Cru “Les Jarrolières 2009

De robe plus sombre, le nez est plus complexe et discret à la fois. Fruit séché, un peu fumé, nécessitant de l’aération. Finesse et complexité.

Bouche d’une belle structure, voire imposante par sa chair accompagnant le corps large et prenant. A accorder sur magret de canard sauce brune et quelques garnitures automnales comme le choux rouge. Les mêmes fromages, mais plus affinés. Une figue rôtie

 8) Pommard 99 du même 1er cru. Robe cerise légère, peu évoluée malgré son âge.

Finesse immédiate, dépouillé et fume dans ses arômes de cœur de noyaux. Bouche franche et vive, élancée ! Fine pointe fumée des arômes, corps progressif avec une très belle longueur. 10 ans de plus et quelle tenue ! Superbe dégustation avec un style et une constance : finesse et équilibre !

Merci Mr Boillot. Eric Dugardin www.gout-et-vin.com