Catégories
COMMENTAIRES

Millésime 2012 à Bordeaux jugés par un Ch’ti Sommelier

Millésime 2012 à Bordeaux 1 an avant la mise en bouteille.

Dégustation des Bordeaux Primeurs, 2012. 

Fin Juin 2013, belle opportunité de les déguster chez Cuvelier Fauvarque à Haubourdin dans le Nord de la France ! On démarre en fanfare avec le Chateau Larrivet Ht Brion blc. De très belle étoffe au nez (floral, tilleul, écorces, cédrat) superbe en longueur et corps extensif. Le même en 2010 exprime la mineralité immédiate par ses nuances salées, hautes en intensite. Bouche très enveloppante, fine et subtile, trop ? Presque fluide !
Le Chateau Olivier 2012 s’éclate aussi dans un style classique et frais entre buis, agrumes et toasté de la barrique…plutôt leger en bouche.
G de Guiraud (rare) Illustre Sauternes, il s’exprime dans un autre registre d’un sol + lourd et aussi solaire : du confit de la menthe et de l’anis. Bouche très fine, corps proéminent avec une touche de générosité. Joli vin sur plats d’épices, garde faible en apparence.
Chateau Malartic Lagravière (Grd Cru Classé de Pessac-Léognan), original et exotique sur les écorces d’agrumes, les bois exotiques, de la limette et le the, une certaine distinction et originale. Bouche ayant le mérite d’être longue avec une belle vivacité, jolie texture, fluidite et corps, malgre une approche plutot effacee. 3/4*
Smith Ht Lafitte (Grd cru Classé de PL) joue le charme et l’harmonie gourmande avec la nette perception qualitative de la pulpe de raisin, des touches de buis ensoleille. La bouche est nourrie, de très belle texture, un gras de coeur, finement boisé, centré et omni-present. Finale + retenue et a suivre. 4*
Les rouges de la rive gauche s’apprecient plus difficilement sur Moulis, Pauillac : jolies couleurs et arômes, bouches centrées sur les tanins. Maucaillou se distinbguent a coeur et Grand Puy ducasse a de superbes tanins en raffinement..
En St Estephe, Chateau Meyney présente une belle pureté aromatique, du très beau raisin, une bouche soyeude et pulpeuse sans surmaturite ?, de l’etoffe (garde moyenne )…suite sur page suivante.

Plus joli qu'on ne le dit.
Assortiment des Bordeaux primeurs 2012

 

Par Eric DUGARDIN

Après l'Ecole Hôtelière du Touquet, les candidatures furent immédiates aux concours de Sommellerie (Trophée Bacchus, Ruinart, Armagnac, Meilleur Sommelier de France Sopexa, Master of Port) et en parrallèle des fonctions de Sommelier. Du Commis Sommelier à 18 ans avec J.P. Arabian à Lille, Sommelier à "La Belle Epoque" du Queen Victoria Lille avec J.C. Wallerand, en passant par Chef Sommelier à 22 ans chez Michel Rostang à Paris, jusqu'à Directeur de Restaurant à La Laiterie de Lambersart. Bénévole à l'Auberge de l'Ill à Illhaeusern, afin de mieux se préparer à la finale (remportée) du Master of Port 1991. Passage à l'Université du vin à Suze la Rousse 10 ans plus tôt, entre deux concours pour prendre les meilleures bases en analyse sensorielle. Fréquentations du Maître en physiologie du Goût : Jacques Puisais régulièrement à Tours (merci Pierre Couly) et à Lille. Collaboration à la chronique gastronomique de Nord-éclair et son auteur, feu Claude Chrétien pendant de nombreuses années avec Yves Thorez. Professeur d'Hôtellerie au Lycée -UFA M.Servet de F59 LILLE depuis 1989 complété par l'activité de Sommelier Conseil depuis 1992. Conseil avec Chateau Haut Gléon en Corbières pendant 9 ans ; rédaction des commentaires et fiches techniques. Travail d'assemblages des cuvées 2 fois par an de 1992 à 2001. Conférencier pour Inter-Rhone pendant 9 ans, puis Formateur accrédité pour le Bureau des Vins de Bourgogne jusqu'à ce jour. Animateur du WBC de Lille depuis 4 ans.