VINS DE BORDEAUX PRIMEURS 2012, page 2

QU’EST CE QU’UN VIN PRIMEUR à Bordeaux ?

POURQUOI SONT-ILS JUGES en PRIMEUR, AVANT D’ETRE EN BOUTEILLE ?

QUEL INTERET D’EN ACHETER 16 mois avant les Foires aux vins de septembre dans le Nord de la France ?

Il ne faut pas confondre le vin vinifié et commercialisé sous la mention “vin primeur” ou “Vin nouveau” avec le titre de cet article. Un vin vinifié en “Primeur” est issu d’une méthode de vinification courte ou limitée dans le temps et généralement sous la pression du CO2 en cuve hermétique. Cela limite la diffusion des matières tannoïdes contenues dans la peau des raisins, favorise l’appréciation fruitée et facile de ces vins, perçus avec une certaine souplesse de bouche et un caractère gourmand-friand ! Le vin acheté en primeur à Bordeaux ou sur quelques rares domaines d’autres régions (Deiss en Alsace, Chapoutier en Vallée du Rhône…) est proposé à l’achat dès le printemps qui suit la récolte, après les froids d’hiver ou après pâques. Avantages et inconvénients : on peut se faire une opinion du niveau de qualité, mais ces vins sont des “nouveaux nés” et inaccomplis en période d’élevage en barriques ! DUREE de l’ELEVAGE : 12 à 18 mois ou plus selon domaine. Jugés à ce stade, c’est un réel avantage de se faire une opinion sur le savoir-faire des vinificateurs s’adaptant aux caractéristiques du millésime. Pouvoir l’acheter à ce moment là, c’est utiliser sa trésorerie, investir et miser sur la réussite d’un Crus, mais surtout le payer 20 à 30% moins cher que 2 ans plus tard. Dans ce sens, inutile d’acheter des vins modestes et faciles, donc peu recherchés !

Ci-dessous la suite des commentaires effectués en Juin avec des échantillons apportés à Lille chez Cuvelier Fauvarque  (commune d’Haubourdin). www.cuvelier-fauvarque.fr

Primeurs Bordeaux 2012 St Estèphe

Sur l’AOC St Estèphe : Chateau Ht Marbuzet, naturellement perçu sur la sensation d’élevage (boisé), mais avec une belle substance  (de fruit) aromatique, riche, fraiche sur la prunelle, complexe et profond…très joli vin, très belle texture en bouche, tapissante, harmonieuse et etoffée. Longueur à suivre, mais quelle belle approche. Note : 5* (environ 24€HT)! Clauzet paraît avoir une belle concentration, s’appuie sur le coeur de cerise, une certaine pureté gourmande et acidulée. Moins d’élégance que Ht M. mais savoureux, équilibré, frais, très long et subtil. Note : 4* Cht Phélan Ségur joue la haute couture ou Bourgeoisie, mais avec discrétion….c’est la bouche la plus élégante et voluptueuse jusque ici. Note : 5* (environ 25€HT). Chateau Cos Labory se compare au Cht Meyney en pureté d’arômes, d’une bouche aussi voluptueuse que Phelan, le boisé prend le relais avec une belle substance Note : 4* (environ 21€HT) . Cht Le Crock propriété de Cuvelier, dans son style structuré et concentré, gourmand au nez, paraît le plus pulpeux en bouche, avec une surprenante longueur. Garde assurée, mais attention à l’excés de bois (environ 16€HT). En AOC St Julien …Chateau Moulin Riche est assez concentré, style classique, avec de la retenue, une générosité couvrant, les arômes, mais évolue très bien sur l’aspect confit et concentré des raisins. Cela se confirme par la bouche la plus aigüe et confite de saveurs. Jolis tanins de surcroit, c’est patiné avec une finale un peu sèche. Note : 4* (environ 18€HT). Chateau Moulin de la rose a souvent joué sur sa qualité du “bouquet”, ca lui va très bien ici. Bouche sensuelle et dense à la fois, large et etoffée, à suivre (environ 17€HT) ! Chateau Lagrange n’était pas à son avantage.. le Beychevelle, Grd cru classé comme le précédent se hisse en catégorie supérieure, par son étoffe sa complexité avenante, une bouche volumineuse et raffinée. Harmonie au détriment de la richesse, mais un volume indéniable (environ 47€HT he oui).
Enfin, l’AOC Margaux : avec ses terres plus argileuses qu’en bordure de mer, ici avec Chateau Siran : aussi bouqueté que MLR, ce vin est pur au nez, sur le raisin, presque pivoine.. Bouche sur la fraicheur avec de beaux fruits, de la franchise et de la “hauteur”, une pointe rebèche et de la gourmandise à la fois Note : 4* (environ 16€HT). Chateau Tour de Mons est plutot kirché, de fraicheur moderée. Bouche dense, très franche, assez solide, devra chercher l’élégance de l’élevage (environ 12€HT). Chateau Marquis de Terme GrdC.C. joue les sudistes, il est “solaire”, assez profond. La bouche également onctueuse, s’appuie sur ses sols lourds dans ce millesime. Chateau Durfort et Prieuré Lichine sont dans la lignée de l’AOC. Chateau d’Issan joue la carte sensuelle avec un certain savoir faire. suite en 3è page à paraitre. www.cuvelier-fauvarque.fr  +33 3 20 10 41 41

Eric Dugardin Sommelier Conseil Indépendant. www.gout-et-vin.com  dugardin-eric@wanadoo.fr +33 6 60 69 54 21